Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

le Fonds d’appui à l’égalité entre les sexes (FAES)4/9مقاربة النوع

30 Avril 2009 , Rédigé par mazagan Publié dans #علوم التربية

SOUS-PROJET 1.5 : MODERNISATION DE LA GRH PAR LE DÉVELOPPEMENT DE MESURES
INSTITUTIONNELLES VISANT À ACCÉLÉRER L'ACCÈS DES FEMMES AUX POSTES DE
DÉCISION ET AUX EMPLOIS DU SECTEUR ÉDUCATIF
Objectif
Ce sous-projet vise l'accès équitable des femmes et des hommes aux emplois du secteur de l'éducation et
l'accroissement de la représentation des femmes au SEES dans les postes de prise de décision.
Résultat attendu à la fin du sous-projet
Des mesures institutionnelles sont mises en place pour favoriser l'équité en emploi, pour accélérer l'accès
des femmes à des postes de décision et pour développer leurs capacités de leadership et de gestion.
40
Activités
• Développement et diffusion d'un recueil de mesures institutionnelles à considérer pour favoriser l'accès
des femmes aux postes de responsabilité, pour éviter les biais sexistes au recrutement et à l'évaluation
et pour encourager la conciliation travail-famille.
• Développement et formation des cadres pour les habiliter à appuyer les femmes fonctionnaires ayant un
potentiel de leadership et agir à titre de mentor à leur égard.
• Organisation des campagnes de sensibilisation et d'information auprès des femmes du SEES pour les motiver
à l'accès aux postes de responsabilités.
• Développement et mise en oeuvre d'un programme d'habilitation à occuper des postes de décision par
l'organisation de stages basés sur le mentorat et destinés aux femmes fonctionnaires ayant le potentiel
pour accéder à ces postes.
• Formation au leadership féminin en milieu scolaire à laquelle seraient rattachés des stages dans des situations
réelles de travail auprès des personnes titulaires des postes de responsabilités.
• Organisation d'un système de réseautage des femmes fonctionnaires ayant le potentiel d'occuper des postes
de décision en vue notamment de partager les expériences réussies et de développer leurs compétences.
• Mise au point d'un système d'information transparent et accessible aux femmes afin qu'elles soient informées
sur les opportunités d'emploi et les postes de responsabilité et sur les formations dispensées aux personnels
du SEES aux niveaux national et international.
• Développement d'un programme d'habilitation des partenaires à intégrer une perspective Genre dans leurs
stratégies de dialogue social avec le secteur de l'éducation (Syndicats, et associations professionnelles).
Responsable : SÉES
Partenaires : MMSP à titre de ministère qui coordonne la réforme de la GRH et qui conduit un programme
visant l'accès à l'égalité entre les sexes dans les emplois et les postes de responsabilités dans le cadre de
son PSMT/IÉS. Les syndicats et associations professionnelles.
SOUS-PROJET 1.6 : STRATÉGIE DE COMMUNICATION ORGANISATIONNELLE (INTERNE)
ET INSTITUTIONNELLE (EXTERNE) DU DÉPARTEMENT DE L'ÉDUCATION, PRÉSENTANT
UNE IMAGE QUI VÉHICULE DES VALEURS ÉGALITAIRES ET PRÉCONISANT DES
CHANGEMENTS DE MENTALITÉS ET DE COMPORTEMENTS EN MATIÈRE D'ÉS DANS LE
SYSTÈME ÉDUCATIF ET AU SEIN DE LA SOCIÉTÉ MAROCAINE
Objectif
Réviser la politique, les stratégies et les outils de communication internes et externes du SÉES afin d'y inclure
des lignes directrices et des critères pour éradiquer les représentations et stéréotypes sexistes et promouvoir
des valeurs et des modèles égalitaires positifs.
Résultat attendu à la fin du sous-projet
Les supports et outils de communication utilisés dans les divers paliers du système éducatif valorisent l'égalité
entre les sexes et projettent des images incitatives en ce qui a trait à l'accessibilité et le maintien à l'école
des filles et des garçons.
41
Description des axes stratégiques
et des sous-projets
Activités
• État des lieux des biais sexistes existants dans les produits de communication diffusés dans le système
éducatif et analyse de leurs effets et propositions de mesures correctives.
• Mise en application des mesures correctives retenues dans le cadre de la politique de communication du
Département et conception de produits et d'outils de communication intégrant les valeurs d'équité et d'égalité
entre les sexes conformément aux principes et orientations en ÉS de la Charte nationale de l'éducation et
de la formation et du Plan d'urgence.
• Développement d'un portail spécialisé en ÉS accessible à partir du site web du ministère de l'éducation.
Ce portail pourrait diffuser les méthodologies, guides et outils reliés à l'ÉS, diffuser les bonnes pratiques,
expériences et modèles, les opportunités de carrières pour les femmes, appuyer le réseautage des femmes
fonctionnaires du secteur de l'enseignement scolaire. Ce portail pourrait comporter un forum de réflexion et
de débat sur l'ÉS.
• Soutien aux initiatives des établissements scolaires pour la diffusion de valeurs égalitaires à travers les
brochures de présentation des établissements, les périodiques, les reportages, les journaux et radios.
Responsable : SÉES
Partenaires : Les responsables de la communication au sein du SEES.
4.2. Axe stratégique 2
Accès équitable des filles et des garçons à un système éducatif de qualité et qualifiant
Cet axe est soutenu par un consensus qui est exprimé par tous les acteurs du système et par les orientations
qui sont données dans le cadre du nouveau souffle de la réforme. En effet même si la scolarisation des enfants
est quasi généralisée au niveau du primaire, la situation est loin d'être satisfaisante au niveau du secondaire
collégial. En zone rurale, seulement 46% des communes sont couvertes par un collège et à peine un (1) adolescent
de 12-14 ans sur deux (2) y est scolarisé (taux de scolarisation spécifique de 53,9%) avec une situation qui
demeure encore plus préoccupante pour les filles qui sont lourdement affectées par le passage du primaire
au secondaire collégial faute d'infrastructures et de mesures de soutien adéquates.
À cela s'ajoute la problématique de l'abandon scolaire qui a enregistré peu de progrès depuis 2000. En plus
des efforts à déployer pour l'extension de l'offre d'infrastructures scolaires, le système éducatif doit relever
des défis importants pour dispenser des services de transport, d'hébergement et de restauration adaptés aux
besoins des clientèles filles et garçons et offrir des aides matérielles aux filles et aux garçons provenant de
familles à faibles revenus.
Toutes ces mesures ne peuvent être suffisantes sans le suivi personnalisé à offrir aux élèves (filles et garçons),
et les appuis pédagogiques adaptés aux enfants qui ont des difficultés d'apprentissage.
Les sous-projets de cet axe sont orientés vers un appui en terme de développement de mesures de promotion
et de soutien pour assurer l'accès des filles au cycle du primaire et leur maintien au cycle du secondaire collégial.
Cet axe se situe en lien direct avec les projets 3 et 4 du Plan d'urgence qui concernent la mise à niveau des
établissements et l'égalité des chances d'accès à l'enseignement obligatoire. Enfin, cet axe englobe également
un sous-projet de prix de mérite annuel en vue de favoriser l'ancrage de l'égalité entre les sexes dans l'espace
scolaire à travers des initiatives innovantes conçues par les élèves.
42
SOUS-PROJET 2.1 : APPUI AU SÉES DANS LA CONSOLIDATION DE MESURES DE SOUTIEN
À LA GÉNÉRALISATION DE L'ACCÈS À L'ENSEIGNEMENT DES FILLES AU CYCLE DU
PRÉSCOLAIRE, DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE COLLÉGIAL
Objectif
Ce sous-projet vise à améliorer les conditions inhérentes à la généralisation de l'éducation des filles par une
analyse des expériences de terrain, pour identifier les réussites et les exploiter pour bonifier et améliorer
les actions susceptibles de soutenir la scolarisation des filles.
Résultat attendu à la fin du sous-projet
Le SÉES assure l'égalité des chances entre les filles et les garçons dans l'accès à l'enseignement obligatoire.
Activités
• Recherche-action auprès des familles des milieux rural et périurbain afin d'identifier les raisons sociales
et économiques qui empêchent l'accès des filles à l'école et d'identifier les pistes de solutions les plus
appropriées.
• Mise en place d'initiatives pilotes de modèles d'accès au préscolaire des fillettes notamment en milieu
rural et périurbain.
• Réalisation d'une étude différenciée selon les sexes sur l'impact de l'accès au préscolaire sur la scolarisation
des filles.
• Intégration des classes du préscolaire dans les établissements scolaires surtout en milieu rural et dans
les zones périurbaines.
• Développement et extension des infrastructures de transport, d'hébergement, de restauration adaptées aux
besoins différenciés des garçons et des filles (internats, latrines, etc.) et soutien aux élèves par des aides
matérielles à la scolarisation.
Responsable : SÉES
Partenaires : Collectivités locales et partenaires sociaux
SOUS-PROJET 2.2 : APPUI AU DÉVELOPPEMENT DE MESURES INCITATIVES DE SOUTIEN
POUR CONTRER L'ABANDON SCOLAIRE AUX CYCLES PRIMAIRE ET SECONDAIRE
COLLÉGIAL
Objectif
Appuyer le SÉES dans le développement de mesures de soutien à la généralisation de l'accès et au maintien
des filles à l'école.
Résultat attendu à la fin du sous-projet
Le SÉES met en place des mesures incitatives pour contrer l'abandon scolaire qui affectent davantage les filles.
43
Description des axes stratégiques
et des sous-projets
Activités
• Dynamisation des cellules de veille des établissements et dotation de moyens nécessaires pour contrer
l'abandon scolaire.
• Élaboration d'un programme de sensibilisation et de formation pour habiliter les acteurs du milieu pédagogique
à dépister et prévenir les retraits de l'école et apporter les solutions à leur niveau (suivi personnalisé et soutien
aux élèves en difficulté).
• Réalisation d'une recherche-action en vue de développer des initiatives et des mesures susceptibles
d'augmenter le taux de scolarisation des jeunes filles au cycle du secondaire collégial en contrant le retrait
ou l'abandon scolaire.
Responsable : SÉES
Partenaires : Établissements scolaires pour implanter et tester les mesures proposées.
SOUS-PROJET 2.3 : ORGANISATION D'UN PRIX DE MÉRITE ANNUEL À L'ÉCHELLE
RÉGIONALE ET/OU PROVINCIALE POUR DES INITIATIVES INNOVANTES EN MATIÈRE DE
PROMOTION DE L'ÉGALITÉ ENTRE LES SEXES
Objectif
Canaliser le potentiel créateur de la communauté étudiante et encourager les jeunes talents par la valorisation
des initiatives innovantes en matière de promotion de l'égalité entre les sexes et de lutte contre les violences
fondées sur le genre dans les établissements scolaires à travers un prix de mérite annuel à l'échelle des AREF
et des Délégations.
Résultat attendu à la fin du sous-projet
Le prix de mérite annuel devient un instrument de conscientisation et de mobilisation pour faire de l'école
un environnement égalitaire.
Activités
• Mise en place d'un comité paritaire (hommes/femmes) de coordination du prix de mérite annuel avec des
personnalités connues et appréciées des jeunes et des acteurs provenant de divers milieux (associatif, privé,
milieu artistique, PTF, et autres) et d'un Jury.
• Identification des paramètres du prix de mérite : concept, cibles, modalités de mise en oeuvre, critères
d'évaluation des initiatives, critères de choix et d'identification des personnalités membres du Jury, appel à
candidatures, calendrier de lancement et d'organisation du prix, période et format de la tenue de la manifestation
de remise du prix, etc.
• Institutionnalisation du prix en l'insérant notamment dans le guide référentiel de la vie scolaire (qui est
en voie de finalisation).
• Intégration des considérations reliées à l'ÉS dans tous les autres prix organisés par le Département au niveau
des critères et des contenus véhiculés.
• Recherche et mobilisation des financements à accorder sous forme de prix de mérite.
• Médiatisation de l'opération par une communication à large diffusion.
Responsable : SÉES
Partenaires : Secteur privé, diverses Fondations et associations.
44
4.3. Axe stratégique 3
Développement de l'espace scolaire comme un milieu sécurisant de socialisation et
d'apprentissage des valeurs et des comportements liés à l'égalité entre les sexes
Une analyse sommaire d'un échantillon de manuels scolaires a confirmé les constats exprimés par les
représentant/es des établissements et des AREF à savoir que les manuels perpétuent les rôles stéréotypés
des filles et des garçons via les contenus, les images et le langage sexistes. Cette situation persiste malgré
les critères inscrits au cahier de charge (énoncé à l'article 21) qui stipule clairement que les manuels scolaires
doivent renforcer les principes de l'équité et de l'égalité ; et les multiples révisions des comités
pédagogiques, comité de valeurs 22. La perpétuation des stéréotypes sexistes dans les manuels est bien réelle.
Les membres des comités ne sont pas formés à cette problématique, et pour leur part, les producteurs des
manuels scolaires qui sont des contractants externes, ne sont pas nécessairement sensibles aux questions
de genre et reproduisent ainsi les stéréotypes de leur milieu et contexte socioculturel.
Par ailleurs, les stéréotypes sexistes sont encore largement véhiculés par les différents intervenants et acteurs
pédagogiques dans les espaces scolaires d'éducation et de formation par le biais du langage, des comportements
(séparation garçons -filles à l'intérieur des classes) par la transmission d'idéologies et de convictions personnelles
discriminantes. L'impact de l'éducation sur l'évolution de l'image et du rôle de la femme dans les sociétés
modernes est manifestement reconnu.
Enfin, les violences fondées sur le genre dans l'espace scolaire et en milieu de travail sont préoccupantes
et peuvent être un facteur de mise à l'écart des filles ou d'abandon scolaire sans compter les atteintes portées
à la dignité humaine et à l'intégrité physique et psychologique des femmes et des filles.
Les sous-projets relevant de cet axe ont trait aux efforts à déployer pour l'éradication des stéréotypes sexistes
dans l'environnement scolaire, en milieu de travail, dans les curricula et les manuels scolaires. Ces efforts
ne pourront générer d'impacts significatifs que s'ils sont accompagnés de formations appropriées auprès des
acteurs qui conçoivent les programmes, éduquent et orientent les élèves d'où la pertinence de prévoir un
projet dans ce domaine. Enfin la lutte contre les violences fondées sur le genre constitue un domaine qui
vient consolider toutes les actions visant l'éradication des stéréotypes sexistes de toute nature dans le système
éducatif, en vue d'atteindre l'égalité de fait dans le secteur de l'éducation.
SOUS-PROJET 3.1 : ÉRADICATION DES STÉRÉOTYPES SEXISTES ET DES IMAGES
DÉFAVORABLES DES FEMMES ET DES FILLES DANS LES CURRICULA ET LES MANUELS
SCOLAIRES, DANS L'ACTE PÉDAGOGIQUE ET DANS L'ORGANISATION DE LA VIE
SCOLAIRE
Objectif
Renforcer les capacités de la direction des curricula et des autres instances concernées par le domaine, à
identifier et à éliminer le langage, les images et les stéréotypes sexistes des manuels scolaires, et des curricula
du SEES.
45
Description des axes stratégiques
et des sous-projets
22 Idem , page 52.
Résultat attendu à la fin du sous-projet
Le SÉES a adopté des mesures correctives pour enrayer les représentations et les discriminations sexistes
dans les curricula, les manuels scolaires, les guides et matériels pédagogiques.
Activités
• Accompagnement conseil auprès de la direction des curricula et des instances concernées par ce domaine
en vue d'éradiquer les stéréotypes sexistes et de promouvoir les valeurs égalitaires dans le cadre de la
révision des manuels scolaires prévue pour l'horizon 2011. Revue des cahiers de charge à la lumière des
nouvelles mesures déterminées pour les manuels et curricula.
• Conception et diffusion d'un guide pour faciliter l'identification et l'élimination des stéréotypes sexistes
dans le langage, les manuels scolaires et les curricula du SEES.
• Élaboration d'une grille de repérage des stéréotypes sexistes dans les manuels scolaires et mise à la disposition
de cet outil auprès des divers intervenants dans les différentes phases de conception, de sélection et de
validation des manuels scolaires.
• Formation sur le repérage des stéréotypes sexistes pour les membres du Comité des curricula et des
programmes et du Comité permanent d'évaluation et de validation des manuels scolaires.
• Appui technique aux spécialistes intervenant au niveau des curricula national, régional et local pour la révision
des programmes et leur refonte afin de s'assurer que les objectifs de l'ÉS soient pris en compte à l'intérieur
de ces révisions.
• Intégration de lignes directrices en matière d'ÉS et de langage inclusif (non sexiste) dans le guide référentiel
de la vie scolaire et le guide du projet d'établissement.
• Participation des intervenants à des symposium et formations sur le sexisme et les curricula et manuels
scolaires.
Responsable
SEES, Direction des curricula, Inspection générale des affaires pédagogiques.
Partenaires
Comité des curricula et des programmes et Comité permanent d'évaluation et de validation des manuels
scolaires.
SOUS-PROJET 3.2 : CONCEPTION ET DISPENSATION DE MODULES DE FORMATIONS
INITIALE ET CONTINUE EN ÉGALITÉ ENTRE LES SEXES AUX ACTEURS PÉDAGOGIQUES
AFIN QU'ILS ACQUIÈRENT LES COMPÉTENCES REQUISES ET DEVIENNENT DES
AGENTS-ES DE CHANGEMENT EN MATIÈRE D'ÉS DANS L'ESPACE SCOLAIRE ET EN
MILIEU DE TRAVAIL
Objectif
Ce sous-projet vise à renforcer les capacités des divers intervenants (enseignants, conseillers en orientation,
inspecteurs, directeurs d'établissement et gestionnaires) à identifier et à éliminer le langage, les images et
les stéréotypes sexistes véhiculés dans les espaces scolaires, et les milieux de travail.
46
Résultats attendus à la fin du sous-projet
1. La formation initiale du personnel enseignant, des conseillers en orientation et des inspecteurs comprend
un module sur l'égalité entre les sexes applicable dans la gestion de la classe et dans le programme pédagogique.
2. La formation continue dispensée par le SEES comprend un module sur l'égalité entre les sexes dans la
pratique éducative.
3. Les formateurs des institutions de formation des enseignants et des cadres sont aptes à dispenser les modules
en ÉS pour les formations initiale et continue.
Activités
• Analyse des besoins selon les groupes cibles et inventaire (bilan des acquis) des quelques expériences de
formation en ÉS réalisées dans le système éducatif (CFI, CPR et autres partenaires).
• Sensibilisation des responsables des établissements de formation concernés.
• Recherche et conception de modules de formation en ÉS ciblés selon les acteurs concernés.
• Testing et formation de formateurs/trices.
• Intégration des modules dans les cursus de formation.
Responsables
SEES, École Normale Supérieure, Centre de formation des instituteurs Centre Pédagogique Régionaux, Direction
de la formation des cadres.
Partenaires
Associations oeuvrant dans le domaine de la formation à l'égalité entre les sexes dans le système éducatif.
SOUS-PROJET 3.3 : RENFORCEMENT DE LA REPRÉSENTATION ET DU LEADERSHIP DES
FEMMES ET DES FILLES DANS LE MILIEU ÉDUCATIF PAR DES MESURES FAVORISANT
LEUR IMPLICATION DANS LES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES ET SYNDICALES,
LES ASSOCIATIONS DE PARENTS D'ÉLÈVES, LES COMITÉS D'ÉLÈVES, ETC.
Objectif
Renforcer les capacités de leadership des filles et des femmes ayant le potentiel d'occuper des postes de
responsabilités dans les organisations parascolaires.
Résultat attendu à la fin du sous-projet
L'environnement scolaire et parascolaire favorise le développement du leadership des femmes et des filles
et leur participation accrue aux instances de décision.
Activités
• Développement et mise en place de mesures incitatives (parité, mentorat, etc.) pour augmenter la
représentation des femmes et/ou des filles dans les conseils d'établissements, les comités d'élèves, les
associations de parents et tuteurs d'élèves, les organisations professionnelles, et les syndicats.
47
Description des axes stratégiques
et des sous-projets
• Développement et mise en oeuvre d'un programme de formation au leadership féminin en milieu scolaire
et para scolaire.
• Organisation des événements carrières pour les filles.
• Mise en place d'un mécanisme pour assurer que les femmes et les filles aient une implication accrue dans
les activités intégrées de la vie scolaire.
Responsable
SÉES
Partenaires
Les conseils d'établissements, les comités d'élèves, les associations de parents et tuteurs d'élèves, les
organisations professionnelles et les syndicats.
SOUS-PROJET 3.4 : ÉRADICATION DES VIOLENCES FONDÉES SUR LE GENRE DANS
L'ENVIRONNEMENT SCOLAIRE ET LE SYSTÈME ÉDUCATIF PAR DES PROGRAMMES DE
PRÉVENTION ET DE DÉPISTAGE ET PAR UN DISPOSITIF DE VEILLE ET DE RECOURS
Objectif
Ce sous-projet vise à mettre en place un programme de prévention, de dépistage et un dispositif de veille et
de recours pour les victimes de violences fondées sur le genre dans l'environnement scolaire et en milieu de
travail.
Résultat attendu à la fin du sous-projet
La lutte contre les violences et le harcèlement dans les établissements scolaires et en milieu de travail fait
l'objet de mesures et de programmes institutionnalisés de prévention, dépistage et de recours au sein du
SÉES.
Activités
• Accompagnement conseil auprès de la direction des affaires juridiques et la CCDHC pour le développement
de mesures (notes et circulaires) pour contrer les violences fondées sur le genre et structurer les mécanismes
de recours au sein du système éducatif.
• Élaboration d'un programme de sensibilisation et de formation pour habiliter les acteurs du milieu pédagogique
à prévenir, dépister et contrer les violences et le harcèlement sexuel et moral.
• Intégration de lignes directrices en ÉS et en lutte contre les violences fondées sur le genre dans la Charte
des droits et devoirs des Établissements.
• Habilitation et instrumentation des cellules de veille des établissements afin de les rendre apte à prévenir,
dépister et contrer les violences fondées sur le genre.
• Établissement d'ententes de partenariat avec les institutions concernées pour sensibiliser, communiquer
et mener des campagnes de lutte contre les violences (Collectivités locales, administration territoriale, police
nationale, gendarmerie royale, justice, associations).
48
• Mise en place d'initiatives au sein du système éducatif pour souligner les campagnes
annuelles de lutte contre les violences fondées sur le genre et coordination des efforts
avec les mécanismes de coordination régionale en voie d'implantation dans le cadre de
la mise en oeuvre de la Stratégie nationale de lutte contre les violences envers les femmes.
Responsable
SÉES
Partenaires
MDSFS, Collectivités locales, administration territoriale, police nationale, gendarmerie royale,
justice, associations.
49
Description des axes stratégiques
et des sous-projets
5.1. Approche méthodologique
La mise en oeuvre du PASMT/IÉS nécessitera de recourir à des expertises techniques en ÉS (nationales
et internationales) en vue de fournir l'accompagnement-conseil qui sera requis pour mener à bien
le processus d'institutionnalisation de l'ÉS au sein du SÉES. Cette approche d'accompagnement
favorisera le développement de mécanismes, de méthodologies, d'outils, de contenus dans divers
domaines reliés à l'ÉS, et ce à travers la réalisation des sous-projets inscrits au PASMT.
Les actions d'appui seront centrées sur le développement de connaissances et de compétences
applicables en situation de travail et selon les champs de responsabilités des ressources qui seront
associées à la réalisation des sous-projets.
L'approche d'accompagnement à travers les divers appuis techniques et financiers qui seront
mobilisés, vise à terme, le développement d'une expertise institutionnelle confirmée qui soit en
mesure d'assurer la prise en charge institutionnelle de l'ÉS au niveau du système éducatif. Les
principes qui sous-tendent cette approche sont les suivants :
• Responsabilisation et prise en charge du processus d'institutionnalisation de l'ÉS par
le SÉES à travers les mécanismes qui seront mis en place pour assurer la réalisation
des objectifs et de mesures ÉS du Plan d'urgence déclinés dans le PASMT/IÉS. La
pérennisation du processus exige un soutien à la structuration du dispositif organisationnel qui
sera mis en place pour l'IÉS au SÉES et le développement des capacités des personnes responsables
qui seront désignées pour conduire le processus d'IÉS.
• Juste équilibre entre l'accompagnement-conseil et les interventions d'appui
nécessaires pour le développement de méthodologies, d'outils, d'analyses stratégiques
et de contenus. Étant donné que le PASMT englobe des domaines qui n'ont pas encore été
explorés au sein du système éducatif, les formules à privilégier en terme d'appui doivent favoriser
l'acquisition de connaissances et des apprentissages concrets à travers la réalisation d'actions
répondant aux enjeux en matière d'égalité entre les sexes. Ainsi l'accompagnement-conseil doit
venir en support tant au niveau des processus de changement institutionnel qu'à celui du
développement des méthodologies, des outils et des contenus.
• Valorisation et renforcement des expertises locales existantes en favorisant le jumelage
des expertises internationales et marocaines et en veillant au partage d'expériences et au
transfert des savoir-faire techniques et organisationnels.
• Mise à profit des expériences institutionnelles de la région MENA et des pays
partenaires dans la coopération avec le SÉES. Le développement de partenariats interinstitutionnels
peut s'avérer très utile au SÉES pour partager des valeurs communes, s'enrichir
mutuellement des expériences et profiter des bonnes pratiques en matière de promotion de l'égalité
entre les sexes dans le secteur de l'éducation. Les expériences d'intégration de l'ÉS dans les
politiques publiques et les méthodologies développées tant dans les pays du Nord que ceux du
Sud ont donné lieu à une vaste documentation et à une variété de méthodes et d'outils techniques
à faire connaître et à diffuser afin de profiter des leçons apprises et des acquis.
50
5. Modalités de mise en oeuvre du PASMT
5.2. Mise en oeuvre du PASMT et des sous-projets
Suite à l'adoption officielle du PASMT/IÉS par le SEES, le processus de planification des sous-projets prioritaires
pour l'An 1 sera enclenché en mettant l'accent sur la réalisation des trois (3) premiers sous-projets de l'Axe 1
puisqu'ils constituent des préalables organisationnels à la mise en place des autres projets.
L'équipe responsable du Projet genre de concert avec la Direction de la stratégie, des statistiques et de la
planification (DSSP) et le Comité de pilotage de l'institutionnalisation de l'ÉS dans le système éducatif,
développeront une planification annuelle des résultats escomptés et des sous-projets à mettre en oeuvre ainsi
qu'une stratégie en vue de mobiliser les ressources financières requises pour la réalisation du PASMT. Un
tableau de bord annuel sera établi, précisant les résultats, les indicateurs, les activités, les échéanciers, les
niveaux d'effort de l'équipe de projet Genre et les prévisions budgétaires.
Chaque sous-projet fera l'objet d'une planification détaillée incluant la chaîne des résultats, les activités à
mener, les risques, les besoins d'appui, le calendrier d'exécution et le budget. Des termes de référence seront
définis pour le recrutement de l'assistance technique qui sera requise en fonction de la nature des sous-projets.
Les fiches des sous-projets figurant en annexe 3 du PASMT seront utiles pour orienter le processus de
planification de chaque sous-projet.
La réalisation des divers sous-projets sera possible en mobilisant les ressources internes du SÉES et en sollicitant
des appuis auprès des divers partenaires techniques et financiers (PTF) notamment pour les actions reliées
au développement des capacités qui requiert des expertises techniques. Pour ce faire, le SEES conduira une
stratégie d'information et de dialogue auprès de ses divers partenaires nationaux et internationaux.
5.3. Gestion de l'assistance technique
La réalisation des divers sous-projets nécessitera dans bon nombre de cas de faire appel à des expertises
ponctuelles reconnues (nationale et internationale) dans les domaines reliés à :
• L'intégration de l'ÉS dans les politiques et services éducatifs.
• Le renforcement des mécanismes institutionnels chargés de l'ÉS.
• L'intégration de l'analyse différenciée selon le sexe dans le développement des programmes et des services
éducatifs.
• L'accès à l'égalité dans les systèmes d'emploi de l'administration publique.
• Le repérage et l'analyse des biais sexistes et des discriminations dans les manuels scolaires.
• Le développement de modules de formation (initiale et continue) pour le personnel enseignant et les ressources
chargés de l'orientation scolaire.
• L'élaboration de programmes de prévention ciblés en matière d'ÉS.
• La lutte contre les violences dans l'espace scolaire.
Les besoins et types d'expertises recherchés (internationale et marocaine) seront définis dans le cadre de la
planification détaillée de chacun des sous-projets. Les services-conseil pourront comprendre des actions de
formation, d'accompagnement, d'appui à la recherche, au développement de programmes, d'actions et de mesures
en ÉS à mettre en place dans la cadre de la gestion du système éducatif et/ou dans l'espace scolaire comme
tel au profit des élèves et des enseignants.
51
Modalités de mise en oeuvre du PASMT
5.4. Suivi et mesures des résultats
Les instances qui seront chargées de la mise en oeuvre du PASMT/IÉS (Équipe de management de projet genre
et sa direction porteuse : DSSP, Comité de pilotage de l'IÉS dans le système éducatif) auront à mettre en
place des procédures de gestion, de contrôle et de suivi. Différents outils pourront déjà être mis à profit pour
le suivi et la mesure du rendement du PASMT tels que :
• le cadre logique du PASMT dans lequel figure la chaîne des résultats et des indicateurs de mesure du
rendement à court, moyen et long terme ;
• le tableau de la répartition des axes, des projets, des échéanciers et des budgets estimatifs.
D'autres instruments compléteront le système de suivi et d'évaluation, tels que :
• la planification annuelle sous forme de tableau de bord avec des indicateurs. ;
• l'établissement de la mesure de départ des indicateurs laquelle permettra une appréciation documentée
des résultats sur une base annuelle ;
• les rapports des sous-projets ;
• les rapports de mission d'assistance technique ;
• les rapports semestriel et annuel de progression des résultats du PASMT ;
• les rapports de suivi et de rendement de l'équipe du Projet Genre.
Le PASMT fera l'objet par le SÉES d'une revue annuelle de la progression des résultats globaux et des résultats
atteints des sous-projets. Cette revue permettra conséquemment d'apporter les ajustements nécessaires aux
priorités, aux sous-projets et aux modalités de mise en oeuvre et à la répartition budgétaire.
52
53
Modalités de mise en oeuvre du PASMT
6.1. Rôle et responsabilités du SÉES

Partager cet article

Commenter cet article