Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Évaluation des enseignants : pire qu’avant !

28 Novembre 2011 , Rédigé par mohamedمحمد

Évaluation des enseignants : pire qu’avant !

Le gouvernement a fait part de sa volonté de réformer en profondeur le système d'évaluation des enseignants. Bien que l'évaluation, sous sa forme actuelle, suscite de nombreuses critiques et cause des inégalités entre des collègues qui font le même travaille, la réforme qui s'annonce ne va faire qu'augmenter les injustices existantes. Voici un florilège de ce qui risque d'attendre les enseignants...

Cette évaluation prendrait la forme, tous les 3 ans d'un entretien avec l'Inspecteur de l'Éducation nationale (IEN). L'avancement de tous se ferait au rythme le plus lent. L'IEN pourrait attribuer ou non des « réductions d'ancienneté » pour progresser plus vite. Il décidera donc directement et seul du rythme d'avancement des personnels ! Les réductions d'ancienneté seront en nombre limité (250 mois pour 100 agents par an). Elle se répartiront de la manière suivante :

  • 5 mois pour 30 %

  • 2 mois pour 50 %

  • rien pour 20 %

Beaucoup de personnes verront leur carrière ralentie alors même que les enseignants français sont parmi les moins bien payés par heure de classe effectuée : 36 Dollars Bruts par heure en France après 15 ans d'ancienneté contre 51 pour la moyenne des pays de l'OCDE ou encore 53 pour l'UE21 en moyenne1. Ces chiffres émanant de l'OCDE ne concernent que l'enseignement primaire. Les conversions ont été effectuées sur la base des parités de pouvoir d'achat.

En outre, ce système aura pour conséquence d'augmenter le pouvoir des IEN et les pressions qu'ils pourront exercer sur les collègues. Nous assisterons donc à un renforcement de la hiérarchie. Le texte prévoit également qu' « en cas de nécessité liée à la continuité du service public, l'autorité hiérarchique peut également désigner un autre fonctionnaire pour mener les entretiens au sein des écoles ou établissements. » Mais qui donc ? Un super-directeur ?

Les critères sur lesquels portent l'évaluation sont très flous. L'agent sera évalué sur « sa capacité à faire progresser chaque élève ; les compétences dans sa discipline ou ses domaines d'apprentissage ; sa pratique professionnelle dans l'action collective de l'école ou de l'établissement, en lien avec les parents d'élève et les partenaires ». Plus les critères sont flous, plus on est dans l'arbitraire !

Une part d'auto-évaluation serait introduite. Cette auto-évaluation devra être « validée par l'inspection ». « Soit l'inspection a déjà inspecté cet enseignant et trouve que cette auto-évaluation rend compte de son travail. Soit elle est surprise et va voir l'enseignant pour une inspection classique », illustre Josette Théophile, la DGRH de l'Éducation nationale. « Les enseignants ne devront pas cocher des cases mais expliquer quels faits ils prennent en compte pour apprécier leur travail », ajoute-t-elle. Il s'agit ici de rendre les personnels responsables de la difficulté scolaire produite par la situation sociale et les mesures du ministère, pour occulter les véritables difficultés et éviter les légitimes revendications (taille des classes, lutte contre le démantèlement de l'enseignement prioritaire et des RASED...)

Nous ne pouvons pas cautionner le système actuel d'inspection, générateur d'inégalités, de caporalisme et d'opposition entre les personnels. Mais avec ces nouveaux textes, le gouvernement s'appuie sur les injustices existantes pour aller encore plus loin !

Le ministère veut que ce projet soit adopté avant les congés de Noël pour commencer à l'appliquer dès la rentrée 2012. Mais, de 2012 à 2015, le temps que tout se mette en place, tout le monde progressera au rythme le plus lent !

1 : chiffres pour l'année 2009, source : Regards sur l'éducation 2011

Stéphane Guinot

Retrouvez toute l'actualité de l'école primaire sur http://ecole-education.over-blog.com

source :http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/evaluation-des-enseignants-pire-qu-105079

Partager cet article

Commenter cet article