Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Retraites: Les discussions piétinent‏

31 Août 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مقالات واخبار

 

Envoyer à un amiImprimer cet article Electricité: La consommation grimpe en flèche     Casablanca: Les plans d’aménagement traînent
Retraites: Les discussions piétinent
 
· La Commission technique n’arrive pas à trancher sur le dossier

· La CMR puisera dans ses produits financiers dès 2011


Rien n’est encore fixé au sein de la Commission technique des retraites. Les réunions se suivent mais les travaux n’avancent pas. Une nouvelle rencontre est programmée mardi 31 août. Les discussions tournent sur les scenarii de réforme à transmettre à la Commission nationale. L’idée étant de mettre en place des réformes paramétriques pour parer aux urgences avant de démarrer la refonte de tous les régimes en 2014 ou 2015.
Le hic est que certains membres de la Commission technique n’arrivent pas à trancher lors des réunions et demandent d’en référer aux instances dirigeantes de leurs organismes. En clair, on tourne en rond. Or ce dossier devient urgent, la dette implicite totale des régimes étant de 1.187 milliards de dirhams, soit 170% du PIB en 2007 alors que l’ensemble des caisses couvrent moins de 30% de la population active.
Les déficits commenceront à pointer à quelques années d’intervalles pour les différents régimes. La Caisse marocaine des retraites (CMR), qui gère la retraite des fonctionnaires et des militaires, enregistrera ses premiers déficits dès 2012, soit près de 315 millions de DH. Si rien n’est fait dès 2011, la CMR commencera à puiser dans les produits financiers avant de passer aux réserves. Elle est également confrontée à la vague des départs massifs à la retraite: de 149.000 en 2007, ils passeront à 300.000 en 2020 et 441.000 en 2060, soit le triple des niveaux actuels. Dans l’immédiat, son conseil d’administration a proposé des mesures paramétriques d’urgence susceptibles de faire gagner près de 6 ans à la Caisse.
Il s’agit de dispositions que les statuts de la CMR autorisent. Le conseil d’administration préconise aussi le report de l’âge de départ à la retraite à 62 ans, une mesure qui s’inscrit dans l’architecture de la réforme globale. Il est également favorable à l’augmentation des taux de cotisations de quatre points en deux temps, soit 2 points en 2011 et deux en 2012. Ce qui porterait le taux de cotisation à 24% répartis à parts égales entre l’Etat employeur et les fonctionnaires. Le conseil est également favorable à la prise en compte du salaire moyen des huit dernières années et non le dernier traitement dans l’assiette de liquidation de la pension. Ce qui permettra donc de réduire la générosité du régime. Reste que les syndicats ne sont pas favorables à l’allongement de l’âge de départ à la retraite ni à une augmentation des taux de cotisations. De son côté, le Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR) devra également faire face à la dégradation de son rapport démographique: 2,73 en 2007 à 2,11 en 2020 avant de tomber à 0,8 en 2020 et 0,78 en 2060. Au RCAR, les premiers déficits sont attendus à partir de 2021.
Pour sa part, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) connaîtra ses premiers déficits en 2026. Contrairement aux autres régimes de retraites, le rapport démographique à la CNSS passera de 8,4 actuellement à 12,5 en 2020 avant de baisser à 4 en 2060. Cette caisse connaîtra surtout une augmentation de ses retraités et des veuves et veufs.

Khadija MASMOUDI
 
Envoyer à un amiImprimer cet article Electricité: La consommation grimpe en flèche     Casablanca: Les plans d’aménagement traînent


© 2001 L'économiste - Réalisation : Lnet Multimedia

Partager cet article

Commenter cet article