Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Résultats/baccalauréat: La cartographie régionale

13 Juillet 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مقالات واخبار

Emploi et Carrière

Résultats/baccalauréat: La cartographie régionale
 
· Les sciences de la vie et de la terre prédominent

· 13.738 bacheliers issus de la région Souss-Massa-Draâ


· Le plus faible taux de réussite dans l’enseignement originel


El Hoceima-Taza-Taounate: 6 points en dessous du taux national
Dans cette région, parmi 10.704 qui se sont présentés à l’examen, 38,4% des étudiants ont décroché leur sésame, soit 6 points en dessous de la moyenne nationale.
Dans l’enseignement général, filière qui attire le plus d’effectifs, le taux de réussite est de 38,14%, avec 3.833 admis. L’option «sciences de la vie et de la terre» concentre l’effectif le plus élevé, soit 1.071 admis en session normale, même s’ils n’ont représenté que 38% de l’effectif global des inscrits.
Vient ensuite les «sciences physiques» avec un taux de réussite de 56,73%, qui cache cependant l’étroitesse des effectifs (957 bacheliers). La remarque à signaler dans ce groupe d’enseignement est relative à la pauvreté d’effectif des inscrits en «sciences mathématiques B».
Dans toute la région, seuls 27 élèves ont concouru à l’examen, dont seulement 4 candidats ont été recalés. Avec un tel niveau de réussite, l’option aurait dû attirer plus de candidats. Cela confirme la désaffectation des branches scientifiques relevée depuis plusieurs années.
Ensuite, la filière des techniques commerciales intervient avec 227 admis, dont les inscrits en option «sciences économiques» dépassent ceux qui ont opté pour la «gestion comptable». Soit 158 élèves dans la première option contre 69 dans la seconde. Un élève sur deux a décroché le bac à la première session.
Reste l’enseignement originel et les techniques industrielles. Ces derniers n’attirent qu’une poignée d’étudiants. Dans la filière «techniques industrielles», ce ne sont que 31 élèves qui ont été admis.
Concernant la contribution des établissements en termes d’effectifs des bacheliers, le lycée Abi Yacoub El Badissi à El Hoceima a occupé la première place avec un taux de 53,9% de réussite. Les lycées El Ouahda à Taounate, Hassan Eddakhil à Guercif, et Ibn Lyassamine à Taza, ont contribué respectivement avec des taux de réussite de 40, 47, 56, 37 et 28%.

Azilal-Tadla: «Hassan II» à la tête des lycées
A 50%, le taux de réussite au bac est de 6 points au-dessus du taux national. 4.010 élèves ont un bac d’enseignement général, où l’option «sciences de la vie et de la terre» prédomine (1.352 admis). Les options «lettres» et «sciences physiques» ont contribué par le même effectif des bacheliers, soit une moyenne de 850 étudiants. Vient ensuite la part des «sciences humaines» avec 727 diplômés, et enfin les «sciences mathématiques (A et B)» avec une minorité de 225 admis, mais un taux de réussite considérable de 92%.
En ce qui concerne l’enseignement des techniques commerciales, les lauréats des «sciences économiques» excèdent ceux de la «gestion comptable». Dans ce groupe d’enseignement, le nombre des admis a atteint 141 étudiants, dont le taux de réussite est autour de 50%.
Le même effectif des admis dans la branche des techniques industrielles a été enregistré, mais avec un pourcentage de réussite plus élevé, soit 79% pour l’option «sciences et techniques électriques» et 62% pour les «sciences et techniques mécaniques».
Par ailleurs, le lycée Hassan II a été le premier établissement dans la région à délivrer des diplômes de baccalauréat, avec un taux de réussite atteignant 52,5%. Al Khawarizmi se situe en seconde place avec un taux de 46,68%, et Ibn Sina en troisième rang avec 46,17% de réussite.

Sous-Massa-Draâ: L’érosion des sciences maths
Ce sont 13.738 lauréats qui ont décroché leurs diplômes parmi 30.329 dans cette région. Selon les chiffres de l’Académie régionale de l’éducation, le taux de réussite est de 45%.
Dans l’enseignement général, ce sont 11.445 étudiants qui ont eu leurs diplômes avec un taux de réussite de 45%.
L’option «lettres» domine largement avec prés de 2/3 des candidats. Parmi 6.942 inscrits, 3071 ont été admis. L’option «sciences de la vie et de la terre» arrive au deuxième rang avec un effectif de 2.808 bacheliers. Les branches «sciences humaines» et «sciences physiques», ont eu presque la même contribution en termes de candidats admis, soit une moyenne de 2.400 bacheliers.
Les sciences agronomiques sont peu attractives dans une région à fort potentiel agricole. 38 candidats se sont présentés au bac pour 23 admis.
Par ailleurs, on assiste dans cette région à une érosion de bacheliers d’option «sciences mathématiques A et B». Un effectif de 529 admis en catégorie A et 175 en catégorie B. Pourtant, le taux de réussite dans ces deux branches a atteint 95%.
Concernant les techniques commerciales, le nombre d’admis a touché 664, avec une prédominance de l’option «sciences économiques» dont l’effectif a atteint 459 bacheliers. Avec 60% de taux de réussite, c’est l’une des branches les plus performantes aux côtés des sciences techniques (75%).
Une nouvelle filière est développée dans ce groupe. Il s’agit de la série « arts appliqués», avec un effectif de 28 admis parmi 35.
L’enseignement originel attire une centaine de candidats dans cette région, il s’agit d’un effectif de 128 admis avec un taux de réussite de 58%. L’option «sciences de la charia» dépasse celle de la «langue arabe» en termes d’effectif et de taux de réussite. Seulement 35% des inscrits ont pu réussir leur examen en option «langue arabe».
Par ailleurs, s’agissant de la contribution des établissements en termes d’effectifs des bacheliers, les lycées Abdellah ben Yassine a contribué avec un taux de réussite de 43,7% à Inzegane, Mohammed Derfoufi avec 43,84% à Agadir Ida Outanane, Salah Eddine Al Ayoubi avec 42,3% à Ouarzazate, Sidi Ahmed Benasser avec 47,39% à Zagora, Ben Soulaimane Roudani avec 45,89 à Taroudant, Al Masira Al Khadra avec 53,85% à Tiznit, et Al Joulane avec 52,44% à Chtouka Ait Baha.

Meknès Tafilalet: Les matheux proches du grand chelem
L’effectif des bacheliers dans la région à la première session a atteint 40,7% de réussite.
C’est l’option «sciences de la vie et de la terre» qui réalise la performance la plus élevée. 2.508 admis sur 7.394 candidats. L’option «sciences physiques» a aussi une forte présence dans ce groupe d’enseignement (2.400 bacheliers). Vient ensuite l’option «lettres» avec 1.705 admis, suivie des «sciences humaines» avec 1.147 diplômés. Les branches «sciences mathématique A et B», connaissent aussi un bond, avec un taux de réussite de 90%.Le nombre de candidats qui ont été admis en catégorie A est de 612, celui de la catégorie B est de 266 bacheliers.
Dans l’enseignement originel, c’est la filière «sciences de la charia» qui prédomine avec un effectif de 63 diplômés, et comme dans le reste des régions, la branche «langue arabe» enregistre le taux de réussite le plus bas.
Pour les sciences et techniques commerciales, un élève sur deux a été admis.
L’option «sciences économiques» est présente avec 392 bacheliers, et celle de la «gestion comptable» avec 171 admis. Dans les sciences et techniques industrielles», le nombre des inscrits est plutôt timide en comparaison avec les autres filières. Un effectif de 178 diplômés a été enregistré. Le taux de réussite ainsi que l’effectif des candidats dans l’option «sciences et techniques électriques» sont souvent plus élevés que ceux de l’option «sciences et techniques mécaniques», même si cette branche est de plus en plus demandée sur le marché.
Enfin, la contribution des établissements en termes d’effectifs dans cette région a donné les résultats suivants: le lycée Moulay Ismail à Meknès a été classé en premier rang avec un taux de réussite de 50%. Le lycée 11 Janvier à Ain Taoujdat avec 39,7%, Tarik Ibn Ziad à Azrou avec 45%, Abi Kassem Zayani à Khénifra avec 43%, et Ibn Tahir à Errachidia avec 45%.

Chaouia-Ouardigha: Les sciences physiques prédominent
L’effectif global des bacheliers dans cette région a atteint 5.574, soit un taux de 41,3% de réussite. L’enseignement général est intervenu avec 5.099 admis. En haut du podium, l’option «sciences physiques» avec 1.837 bacheliers et un taux de réussite de 50%. Ensuite, c’est l’option «sciences de la vie et de la terre» qui intervient avec 1.418 diplômés mais avec au passage une réussite record, soit 90%. La branche «lettres» concourt avec 942 admis et les «sciences humaines» avec 595 diplômés. Les sciences mathématiques sont présents mais avec un effectif modeste atteignant 300 bacheliers.
L’enseignement originel est presque absent dans cette région. Ce ne sont que 32 bacheliers qui ont opté pour cette branche.
En ce qui concerne l’enseignement des techniques commerciales, un équilibre a marqué l’effectif des lauréats des « sciences économiques» et celui de la «gestion comptable». Ce groupe d’enseignement a enregistré un taux de réussite de 50% avec un effectif plutôt modeste: 256 diplômés.
Dans le groupe d’enseignement des «techniques industrielles», le nombre des lauréats a atteint 178 candidats répartis entre les «sciences et techniques électriques» (115 diplômés) et les «sciences et techniques mécaniques» (63 diplômés).le taux de réussite est de 64%.
Dans le match en établissement, c’est le lycée Echarif El Idrissi à Benslimane qui l’emporte avec un taux de réussite de 49,2%.

Doukkala-Abda: En haut du podium, le lycée Al Idrissi à Safi
5.934 candidats qui ont décroché le bac à la première session. Le taux de réussite a atteint 40%. La filière «sciences physiques» est à la tête des branches avec un effectif de 1.543 bacheliers. Vient ensuite la branche «sciences de la vie et de la terre» qui a enregistré un effectif de 1.400 diplômés. L’option «sciences humaines» a dépassé celle des «lettres». La première avec un effectif de 810 admis et la seconde avec 700 bacheliers. Les sciences mathématiques sont aussi présents dans ce groupe avec un effectif de 356 pour la catégorie A et 113 pour la catégorie B.
L’enseignement originel n’est pas absent, malgré qu’il n’ait enregistré qu’un effectif léger en termes de bacheliers, soit 88 lauréats. Les deux autres groupes d’enseignements, à savoir les «sciences et techniques commerciales» et les «sciences et techniques industrielles» ont enregistré presque le même effectif des diplômés, soit autour de 430 sujets pour chaque groupe. La particularité réside dans le fait que l’effectif des bacheliers ayant opté pour ces branches est le même qu’il soit dans le premier groupe ou dans le second.
S’agissant des établissements qui ont contribué à la délivrance du plus grand nombre de diplômes, le lycée Al Idrissi à Safi a contribué avec 42,3 % de réussite, l’établissement Razzi à El Jadida avec 79,5%, le lycée Kachkate à Youssoufia avec 34%, et Imam Ghazali à Sidi Bnour avec 56% de réussite.

Intissar BENCHEKROUN
 http://www.leconomiste.com/
Envoyer à un amiImprimer cet article Emploi et Carrière «Mission»: La gratuité pour les Français bat de l’aile

Partager cet article

Commenter cet article