Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Réforme enseignement Le plus dur, motiver les projets‏

23 Février 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مقالات واخبار

Réforme enseignement

Le plus dur, motiver les projets
 
· Le principal enjeu de la session du CSE

· Plan de formation continue et requalification des formateurs


· Gestion annuelle des heures de travail et limitation des cours de soutien particulier


Le Conseil supérieur de l’enseignement (CSE) repense la structuration de son système pédagogique. Dans ce sillage, une session ordinaire se poursuit aujourd’hui entre membres du conseil.
Parmi les points de cette vision, figure l’instauration de référentiels servant à limiter les contours des attributions et compétences du corps enseignant. Cette corporation est appelée, en plus de la préparation des cours, à s’engager dans une gestion didactique du contenu.
Les enseignants doivent en outre diagnostiquer les lacunes des élèves et leur fournir le soutien pédagogique nécessaire. Ils doivent aussi coordonner régulièrement avec les parents d’élèves pour les impliquer dans le suivi de leurs enfants. Le constat aujourd’hui est que la coordination entre enseignants et parents d’élèves est quasi absente. Elle se pratique surtout auprès de certains établissements privés. Conformément aux directives du plan d’urgence de l’enseignement, le Conseil préconise l’adhésion des enseignants dans la formation continue et ce durant tout le cursus professionnel.
Autre volet, la gestion des heures de travail. Le conseil préconise de passer d’une gestion hebdomadaire à celle annuelle. Cette dernière permet, selon le conseil, une ingénierie plus performante du dispatching des attributions. Elle permet aussi une organisation efficiente des programmes et unités dispensés dans les établissements scolaires. Ainsi 90% du temps seront consacrés à l’enseignement, 3% à la formation continue et 7% à la coordination et au travail collectif entre enseignants et parents d’élèves.
Pour les candidats retenus au concours, la formation devra impérativement durer un an. A la fin du cursus, un contrat d’une durée de 3 ans est établi avec les lauréats (un an pour la formation et deux pour l’exercice du métier). Le contrat est reconduit une seule fois.
Le projet prévoit la mise en place de mécanismes réglementant la collaboration entre les centres de formation et les universités.
Le projet prévoit aussi une révision des programmes dispensés pour les enseignants en formation en vue d’accompagner les nouvelles mutations de l’enseignement. A ce niveau, le constat dressé par le CSE fait ressortir l’absence d’instance nationale à même de réguler et d’orienter la formation ainsi que la non-adéquation de cette dernière avec les besoins réels d’une grande partie des enseignants.
Au programme du CSE, figure également la requalification des formateurs. Selon le Conseil, les centres souffrent de carence de moyens permettant une formation correcte. Ils pâtissent également d’absence de mécanismes de suivi et de coordination. Autre constat, le décalage entre les programmes de formation et la réalité professionnelle.
Par ailleurs, pour promouvoir le métier de l’enseignant, le CSE pose certaines conditions. L’une d'elles consiste à motiver les enseignants en améliorant leur situation financière en parallèle avec leur performance professionnelle. L’autre volet se rapporte à l’amélioration de l’image du corps enseignant en limitant leur intervention excessive dans les cours de soutien particuliers. Par ailleurs, le CSE préconise la mise en place de mesures permettant de motiver les enseignants travaillant dans des régions éloignées.
Autre volet important, l’autonomie progressive qui doit être donnée aux établissements scolaires. A ce titre, des mécanismes et indices d’évaluation seront mis en place au niveau de chaque établissement .


Formation professionnelle


Pour la formation professionnelle, la vision du CSE vise à déterminer un quota annuel obligataire. Pour les niveaux supérieurs (technicien et plus), 75% du temps sera consacré à la formation, le suivi et l’encadrement et 15% pour la préparation et la recherche. Pour les autres activités dont la formation continue, les formateurs devront leur consacrer 10% du travail annuel. Pour les autres niveaux, les formateurs doivent consacrer 85% de leur temps à la formation, le suivi et l’encadrement, 10% pour la préparation et la recherche et 5% pour les autres activités dont la formation continue. Pour devenir formateur, il faudra, en plus du diplôme, avoir une maîtrise des langues arabe et française. Il sera également requis de disposer d’une compétence en communication pour dispenser des formations. Les lacunes à ce niveau sont connues. Souvent, les formateurs, qui maîtrisent la technique, ont un problème de communication ou de pédagogie.

J. B.

 L'économiste - Réalisation :

ننشر هذا المقال بعد توصلنا به عبر البريد الالكتروني

 

Partager cet article

Commenter cet article

ahmadi 27/02/2010 22:02



المجلس الاعلى للتعليم يحدث انقلابا في مهام التدريس


المجلس الاعلى للتعليم يحدث انقلابا في مهام التدريس



تشكل الصيغة الأولى للوثيقة التي شرع المجلس الأعلى للتعليم في مناقشتها انقلابا جذريا في مهام التدريس، وتعتبر وثيقة "تصور جديد للارتقاء بهيئة ومهنة التدريس والتكوين" مشروعا للمجلس تقدم به
إلى المكونات المشكلة له قصد التداول بشأنها، ويركز على ما اعتبره خمس رافعات للتجديد ويتعلق الأمر بمهام المدرس وتدبيرها الزمني وولوج المهنة وإلزامية تكوين أساس متين والتكوين المستمر والتنمية
المهنية ومستلزمات المزاولة الناجعة للمهنة وتدبير المسار المهني يما فيه التدبير الإداري والتقويم والترقية المهنية. وتسعى الوثيقة إلى مراجعة مناهج وبرامج التكوين الأساس والتكييف الاستباقي مع مختلف
وضعيات التدريس والتعلم والتكوين والملاءمة مع أهداف الإصلاح البيداغوجي ومواكبة المستجدات المعرفية والمنهجية والبيداغوجية والاستناد إلى الأطر المرجعية للمهنة وإعادة تأهيل المكونين العاملين بمراكز
التكوين الجهوية وتنويع التخصصات واللغات ولاسيما لدى أساتذة التخصصات العلمية والتقنية. ويذكر أن المادة الثانية من ظهير إحداث المجلس تنص على أن المجلس "يستشار المجلس في مشاريع الإصلاح المتعلقة
بالتربية والتكوين ويدلي برأيه في مختلف القضايا ذات الطابع الوطني المتصلة بقطاعات التربية والتكوين كما يقوم بتقويمات شاملة للمنظومة الوطنية للتربية والتكوين، على المستوى المؤسساتي والبيداغوجي
والمتعلق بتدبير الموارد، ويسهر على ملاءمة هذه المنظومة مع محيطها الاقتصادي والاجتماعي والثقافي. ولهذه الغاية، يدلي برأيه في كل القضايا المتصلة بالمنظومة الوطنية للتربية والتكوين التي يعرضها عليه
جنابنا الشريف؛ ويبدي رأيه في استراتيجيات وبرامج إصلاح منظومة التربية والتكوين التي تحيلها الحكومة إليه؛ ويبدي برأيه لحكومة جلالتنا في مشاريع النصوص القانونية أو التنظيمية ذات الأهمية الخاصة
بالنسبة لقطاع التربية والتكوين؛ ويمكنه أن يرفع إلى نظرنا السديد اقتراحات في شأن كل التدابير الكفيلة بالإسهام في تحسين جودة ومردودية منظومة التربية والتكوين وكذا مختلف مكوناتها". وفي عدد الغد سوف
نتحدث عن العديد من الإجراءات الجديدة التي جاء بها المشروع الجديد في صيغته الأولى.

 




http://jarida-tarbawiya.blogspot.com/2010/02/blog-post_19.html
جريدة النهار المغربية ليوم الجمعة 19 فبراير