Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Rédiger l’énoncé d’une compétence�

8 Novembre 2009 , Rédigé par mazagan Publié dans #METHODOLOGIE DU FRANCAIS

Objectif

Garantir que ce que l’on déclare être une compétence est en réalité une compétence.

• suffisamment précis pour que deux personnes différentes puissent mettre la même réalité derrière les mêmes mots

• tout en conservant son caractère intégrateur avant tout
Repère : 2 ou 3 compétences pour une discipline au cours d’une année.

 

1.     Déterminer ce qui est attendu de l’élève

• Le type de tâche qui est attendu de l’élève.
L’image du type de production que l’on attend de l’élève, en termes :
- de résolution de problèmes
- de création nouvelle (produire tel énoncé, tel texte, telle œuvre d’art,...)
- d’exécution d’une tâche courante
- d’action sur l’environnement (mener tel type d’enquête, lancer une campagne d’information, ...) 

Exemple
• En musique, veut-on développer la compétence
- d’interpréter un morceau de musique,
- d’improviser sur un thème donné
- de composer un morceau de musique ?

Le type de tâche détermine la consigne proposée à l’élève.

• Les conditions d’exécution de la tâche.

L’élève peut être amené à exécuter une même tâche dans des conditions très variées. Ce sont des compétences différentes.

Exemple
Même à l’intérieur du type de compétence “interpréter un morceau de musique”, il n’est pas la même chose :
- d’interpréter un morceau pour soi ou devant un public (ou le stress joue)
- de l’interpréter avec un orchestre ou sans orchestre
- de l’interpréter avec ou sans partition
- de l’interpréter après avoir eu tout le temps pour se préparer, ou l’interpréter après avoir jeté un coup d’oeil sur la partition.

Les conditions d’exécution de la tâche correspondent essentiellement aux paramètres de la famille de situations qui sont associées à la compétence.

 

Autres facteurs : facteurs liés au processus.

Contraintes que l’on impose, pour être certain que l’on mobilise certains acquis (certains contenus-matière, certaines démarches, certains savoir-faire,...).

Exemple
Dans une compétence, on peut par exemple demander à l’élève de produire un texte de 10 lignes à l’imparfait dans le cadre d’une situation de communication. Le fait que le texte doive être à l’imparfait est une contrainte liée à l’obligation pour l’élève d’utiliser des verbes à l’imparfait.
Ce peut être des contraintes en termes de produits (comme l’exemple ci-dessus), ou des contraintes en termes de processus, comme par exemple le fait de ne pouvoir disposer que d’une seule feuille de brouillon pour rédiger un texte.

Le matériel dont l’élève dispose pour exercer sa compétence : dictionnaire, ouvrage de référence, notes personnelles,...

2.     La formulation technique d’une compétence

 

1. La compétence amène l’élève à mobiliser un ensemble d’acquis. Ces acquis sont intégrés et non additionnés.

Exemple

Contre-exemple

Résoudre une situation mathématique significative qui met en œuvre des additions et des soustractions sur des nombres inférieurs à 1000

Résoudre une situation mathématique qui nécessite de résoudre d’abord une addition, et ensuite une soustraction sur des nombres inférieurs à 1000
(il s’agit d’une simple application, qui demande peu de réflexion, et non de l’exercice d’une compétence)

 

2. Elle fait référence à une catégorie de situations (famille de situations), que l’on peut caractériser de façon précise à travers un ensemble de paramètres.

Exemple

Contre-exemple

Une situation relative à un problème domestique de pollution de l’eau étant donnée, proposer un ensemble de mesures à prendre suite à l’analyse de la situation à la lumière des apports du cours

Une situation relative à un problème de pollution étant donnée, proposer un ensemble de mesures à prendre suite à l’analyse de la situation à la lumière des apports du cours
(la famille de situations est trop vague, et ne donne pas la garantie que les différentes situations soient équivalentes)

3. Elle se concrétise dans un ensemble de situations qui ont du sens pour l’élève, qui le mobilise et qui ont éventuellement une dimension sociale.
Elle a donc un sens pour l’élève.

Exemple

Contre-exemple

Se présenter en mettant l’accent sur un aspect de soi-même ou de son environnement immédiat (école - famille - loisirs - amis - ...)

Présenter une personnalité politique de sa commune
(le fait de présenter une personnalité politique de sa commune n’est pas particulièrement mobilisateur pour un élève)

4. Elle donne toutes les garanties pour que la situation d’évaluation soit toujours nouvelle pour l’élève.

Exemple

Contre-exemple

Mettre en forme une planification d’activités en utilisant correctement l’ordinateur et les différentes fonctions du logiciel XX (horaire hebdomadaire des cours, horaire d’activités sportives, ...)

Mettre en forme le règlement de l’école en utilisant correctement l’ordinateur et les différentes fonctions du logiciel XX

 

éviter à tout prix la possibilité de reproduction par l’élève.

Exemple

Contre-exemple

“Se présenter en mettant l’accent sur un aspect de soi-même ou de son environnement immédiat (école - famille - loisirs - amis - ...)”
“Répondre à une demande de renseignements sur soi-même ou sur son environnement immédiat”

“Pouvoir faire connaissance en informant sur soi-même et son environnement immédiat”

 

5. Elle est centrée sur la tâche (complexe) que l’élève est invité à accomplir, et non sur les capacités sur lesquelles il s’appuie pour réaliser cette tâche.

Exemple

Contre-exemple

Résoudre une situation concrète numérique en choisissant la forme d’écriture algébrique la plus adéquate

Choisir la forme d’écriture algébrique la plus adéquate pour résoudre une situation concrète numérique

Déplacer des objets lourds et/ou encombrants en veillant au placement correct du dos

Veiller au placement correct du dos lors de déplacements d’objets lourds et/ou encombrants

 

Souvent, une compétence qui, dans son énoncé, comprend “en vue de (qqch)”, “pour (qqch)”, doit être reformulée en commençant par la deuxième partie de la formulation.

6. Elle est évaluable.

Exemple

Contre-exemple

Résumer un article de journal devant la classe

Distinguer l’essentiel de l’accessoire dans un article de journal

 

7. Elle est d’un niveau adéquat par rapport au curriculum officiel.

Il faut éviter que la réflexion en termes d’intégration soit une occasion de surenchère par rapport à ce qui est prévu dans les programmes officiels.

 

Si possible

8. Elle précise les paramètres de la famille de situations, de façon à permettre de produire des situations d’évaluation équivalentes.

Exemple

Contre-exemple

Produire, dans le cadre d’une situation de communication, un énoncé pertinent de 3 phrases en réaction à un support visuel.
Le support comprendra 3 images, représentant des séquences chronologiques, et il amènera à mobiliser le vocabulaire introduit dans les apprentissages préalables.

Produire un énoncé pertinent en réaction à un support visuel.

 

3 paramètres de la situation sont précisés :
- le type de support visuel : des images représentant des séquences chronologiques 
- l’importance du support visuel : 3 images
- le vocabulaire à mobiliser.

Remarques

Le dimensionnement d’une compétence
•  2 ou 3 compétences par an

Les pièges de l’entrée par les contenus
• Il est plus facile de partir d’une logique de tâches, d’activités, qui elles-mêmes découlent de situations auxquelles l’élève doit pouvoir faire face, et d’articuler autour de ces tâches les contenus qui conviennent, ainsi que les compétences (socles, terminales)

Les compléments circonstanciels dans l’énoncé de la compétence
• éviter de préciser ce qui relève du dispositif, ou des circonstances dans lesquelles la compétence va être exercée : on est compétent ou on ne l’est pas, on ne l’est pas le jeudi, ou dans tel groupe.

Amener l’élève à choisir l’outil à mobiliser
• Compétence “multi-contenus”, ou plutôt “multi-outils” : inviter l’élève à sélectionner, parmi un ensemble de contenus/outils celui qui convient pour résoudre la situation

Des tentatives de formulation successives
• Ne pas hésiter à tester plusieurs formulations de la compétence

Exemple
Une alternative à la formulation “Rédiger un document destiné aux élèves afin de les sensibiliser au problème de l’utilisation de l’eau” est “Une situation relative à un problème d’utilisation de l’eau étant donnée, proposer un ensemble de mesures à prendre”, ou encore “Une situation relative à un problème d’utilisation de l’eau étant donnée, proposer un ensemble de mesures à prendre suite à une analyse de la situation à la lumière des apports du cours“.

En tous cas, accompagner l’énoncé d’une compétence d’un ou de plusieurs exemples de situations dans lesquelles elle s’exerce est indispensable.

 http://www.hissabe.com/Articles/index.php?cat=1&index=12

Partager cet article

Commenter cet article