Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Opération «1 million de cartables» 4 millions d’élèves bénéficiaires cette année

10 Août 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مقالات واخبار

 

Envoyer à un amiImprimer cet article     Conseil économique et social Le patronat avance ses pions
Opération «1 million de cartables»

4 millions d’élèves bénéficiaires cette année
 
· L’initiative étendue au collégial dans les campagnes

· Elle est généralisée à la première année du primaire


· 400 millions de dirhams mobilisés et recours à «l’occasion»



Du nouveau dans l’opération «un million de cartables». Pour la rentrée 2010-2011, l’initiative touchera plus de 4 millions d’élèves contre 3,7 millions l’année dernière. Ils recevront les kits le 8 septembre prochain à l’occasion de la «fête de l’école».
Pour sa troisième édition, l’opération sera étendue à la deuxième et la troisième année du collège. Les élèves de la première année du primaire à la troisième année du collège auront donc droit à des kits différents selon le milieu de résidence, explique Mohamed Frirah, coordinateur du projet Formation et Egalité des chances.
Dans le milieu rural, un kit complet (soit un cartable, des manuels scolaires, des stylos, ardoises, gomme, et couvertures en plastique) sera distribué aux élèves de la première et de la deuxième année du primaire. Une mesure censée encourager les parents à envoyer leurs enfants à l’école. La généralisation de la scolarité étant l’un des principaux objectifs du plan d’urgence de l’Enseignement qui entamera sa deuxième année la rentrée prochaine.
Pour les niveaux de la troisième et la sixième année du primaire, les élèves du rural auront droit aux manuels et aux fournitures scolaires de base. Idem pour ceux du collège. Dans les villes, un kit complet sera également distribué aux élèves de la première année du primaire. En revanche, ceux de la deuxième à la sixième année du primaire bénéficieront de manuels uniquement. Dans les villes, les élèves du secondaire ne sont pas concernés par cette aide.
Jusque-là, cette politique de soutien semble avoir porté. D’un point de vue quantitatif, l’Education nationale a marqué des points dans le primaire où le taux d’abandon scolaire a reculé à 3,3% en 2008-2009 contre 4,6% en 2007-2008. Ce taux a légèrement baissé (0,2 point) dans le collégial où il s’est établi à 12,9%.
L’extension de l’opération «un million de cartables» à la deuxième et troisième année de l’enseignement collégial dans le rural est censé contrecarrer l’abandon scolaire. En 2007/2008, le coût des livres scolaires par enfant est estimé à 173,85 dirhams pour la deuxième année du secondaire contre 301,99 dirhams pour la troisième année, selon le rapport de l’enquête concurrence dans le secteur du livre scolaire. Mais à elles seules, les raisons économiques n’expliquent pas ce phénomène. L’absence ou l’éloignement des collèges dans certaines zones favoriserait aussi l’abandon scolaire.
Côté redoublement, les taux restent élevés dans le primaire et le collégial. Ce qui renvoie à la qualité de l’enseignement. Dans le primaire, ce taux s’est établi à 12% en 2008-2009 contre 12,3% en 2007-2008. Dans le collégial, il est en hausse de 0,9 point, s’établissant à 16,1% en 2008-2009!
Pour cette nouvelle édition «d’un million de cartables», le budget alloué est de près de 400 millions de dirhams. Un niveau inférieur à celui de l’année dernière (437 millions de dirhams). Dans une optique de rationalisation des dépenses, le département de l’Education nationale table aussi sur les manuels récupérés auprès des élèves qui ont bénéficié de cette initiative l’année dernière. Une note dans ce sens avait été adressée aux directeurs des académies en avril dernier. Et pour inciter les élèves à restituer les livres, certains directeurs n’ont pas manqué de faire du «zèle». «Des directeurs d’établissement ont conditionné l’octroi des résultats scolaires par la remise des manuels», soutient une source sous couvert de l’anonymat.
Ainsi via la récupération des manuels, le département de l’Education compte instaurer le mode «prêts de livres» et redynamiser les bibliothèques des établissements scolaires.
Ce qui n’est pas du goût des professionnels qui craignent de perdre du chiffre d’affaires.
Comme l’année dernière, l’opération est décentralisée. Ce sont les directeurs des établissements qui président les associations de soutien de «l’école Annajah», les délégations régionales et les académies qui s’occuperont de la passation des commandes auprès de fournisseurs locaux, à savoir les éditeurs et les libraires. Mais d’ores et déjà, certains libraires signalent des dérapages de la part de certains directeurs d’établissement qui «demandent des pourcentages sur les commandes».
Dans cette opération, l’assistance et l’appui logistique des communes et des autorités locales seront sollicités pour faire parvenir les fournitures et manuels dans les délais surtout dans les zones enclavées. En principe, les écoles et collèges devront réceptionner les kits de fournitures entre le 25 août et le 7 septembre puisque la distribution s’effectuera par les établissements scolaires eux-mêmes. Quant au paiement des fournisseurs, il s’effectuera en deux étapes : 70% en octobre et le reste entre les 21 et 30 décembre 2010, soit une fois les engagements arrêtés.

Khadija MASMOUDI
 
Envoyer à un amiImprimer cet article     Conseil économique et social Le patronat avance ses pions


© 2001 L'économiste - Réalisation : Lnet Multimedia

Partager cet article

Commenter cet article