Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Modalités d’exploitation des outils de planification des deux semaines d’intégration

15 Avril 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مستجدات تربوية

Modalités d’exploitation des outils de planification des deux semaines d’intégration Introduction : L’enseignement en classe à cours multiples (CCM) est l’une des composantes qui préoccupent le plus et les enseignants et les responsables du système éducatif ; et ce pour plusieurs raisons : Une classe à cours multiples suppose : • Deux ou plusieurs niveaux à gérer par un même professeur. • Des groupes d’élèves hétérogènes en âges, en connaissances. • Des programmes différents à dispenser dans le même espace horaire. Cela nécessite : • L’acquisition de nouvelles compétences professionnelles • L’adoption de plusieurs stratégies d’apprentissage pouvant garantir l’équité entre les élèves de différents niveaux. Objectifs généraux : • Approfondir la compréhension des mécanismes de gestion des (CCM). • Adapter les démarches d’enseignement/apprentissage aux contraintes et spécificités de ces classes. • Diversifier les outils didactiques Objectifs spécifiques : • Gérer efficacement le temps d’enseignement/apprentissage. • Eviter le temps mort en occupant utilement les élèves. • Utiliser adéquatement les outils en fonction des situations et du processus d’apprentissage. Nous vous proposons dans ce document une manière de faire, à caractère suggestif, de planification des activités d’apprentissage pendant les deux semaines d’intégration. Vous y trouverez une proposition d’emplois du temps des classes (3+4ème AP) et (5+6ème AP) ainsi qu’une fiche technique précisant le processus de traitement des situations d’intégration et les pratiques pédagogiques s’y afférent. L’ensemble des outils proposés présente une façon de faire pour organiser le temps d’apprentissage. Les durées suggérées demeurent à titre indicatif, toute latitude d’adaptation est possible, le professeur pourrait aménager ces durées soit par l’extension ou la réduction des plages horaires de telles sortes qu’elles répondent au contexte qui est le sien et cadrent ainsi avec la démarche de la pédagogie de l’intégration. Les principes directeurs : La disponibilité du professeur : la gestion des C.C.M exige une disponibilité et une vigilance permanentes du professeur. Cette disponibilité se traduit par l’accompagnement de chaque groupe, chaque élève pendant les étapes du processus d’apprentissage de l’intégration et la garantie de l’équité du temps d’intervention entre les deux groupes. Pratiquer un accompagnement efficace et efficient nécessite :  Une meilleure connaissance des élèves, leurs stratégies et leurs rythmes d’apprentissage. Dans le but d’apporter à chacun d’eux l’aide, l’accompagnement et de soutien qui lui conviennent  Un rapprochement affectif de l’élève pour le rassurer que le professeur est là pour l’aider à apprendre et améliorer ces compétences, non pour le sanctionner ou blâmer ses efforts. La construction de l’autonomie : le professeur est amené à habituer ses élèves à prendre la responsabilité de leur apprentissage en main, en leur proposant des activités leur permettant de travailler de manière autonome et constructive. Développer l’autonomie chez l’élève, c’est développer sa confiance en lui, et en ses efforts. Cela nécessite des encouragements du professeur à tout effort de l’élève, aussi minime soit-il. Instauration des pratiques d’entraide et de tutorats : Organisation d’assistance discrète entre les élèves et notamment celle des plus avancés (tuteurs) auprès des autres, et surtout auprès de ceux qui ont des difficultés d’apprentissage. Un coaching par les pairs peut être parfois bénéfique qu’une intervention du professeur. L’alternance entre les deux niveaux : Lors de l’étape de la compréhension de la situation, le professeur commence avec les élèves du niveau inférieur en faisant participer ceux du niveau supérieur à cette activité. L’entée par tâche selon trois modalités : • Activités dirigées • Activités semi dirigées. • Activités en autonomie. Ces activités sont arrangées selon un scénario pédagogique qui décrit les rôles du professeur et des élèves au regard des tâches et opérations de chacun et selon l’exploitation contextualisée des ressources. Les activités dirigées nécessitent la présence effective du professeur pour l’accompagnement rapproché des élèves à la construction de la compréhension, l’explication des consignes et l’évaluation des apprentissages. Les activités se déroulent en séance commune, mais avec des tâches différentes. Les activités semi dirigées induisent l’exécution de la même étape de processus pour les deux niveaux, sauf que le professeur est aidé par un tuteur (élève avancé). Pendant que le professeur accompagne un groupe le tuteur lui, joue le rôle de facilitateur pour l’autre groupe, le temps que le professeur revient compléter la tâche déjà amorcée par le tuteur. Quant aux activités en autonomie, les élèves et notamment ceux de la 5ème et la 6ème année, se prennent en charge pour effectuer des activités individuelles ou collectives de présentation de production, de vérification ou d’amélioration, sans avoir vraiment besoin d’un guidage soutenu de la part du professeur. Nous espérons ainsi que ces différentes modalités de gestion des apprentissages puissent inspirer les professeurs, sans toute fois bloquer leurs initiatives d’innovation et leurs esprits de créativité, pour adapter, moduler et contextualiser leurs prestations pédagogiques. L’objectif étant d’optimiser le temps pour une meilleure qualité d’enseignement/apprentissage et faire des C.C.M un espace d’épanouissement personnel et de développement de compétences disciplinaires et méthodologiques.

Partager cet article

Commenter cet article