Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

La pédagogie du projet dans la classe d’intégration scolaire

19 Septembre 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #علوم التربية

Plan

1“Donner aux enfants en difficultés la joie d’être obligés à une victoire sur eux-mêmes” écrit G. Snyders. Le travail, que je mène depuis six ans dans une Classe d’Intégration Scolaire de type 11, tente de relever ce défi. L’objet de ce travail est d’en exposer les tenants et les aboutissants mais avec réserve car les nouvelles modalités de fonctionnement des Classes d’Intégration Scolaire et de la population accueillie seront modifiées dans un proche avenir.

2Qui sont les enfants accueillis dans une Classe d’Intégration Scolaire ? Ce sont douze enfants différents : par leur âge, entre 6 et 11 ans ; par leur origine sociale et familiale ; par leur santé physique et mentale : cas d’enfants épileptiques, psychotiques, dépressifs... Par leurs capacités: Quotient Intellectuel entre 50 et 70. Par leurs incapacités : dysphasie, dysgraphie... Par leurs processus d’apprentissage : cognitifs, conatifs, électifs

3D’autres critères plus subjectifs accentuent cette hétérogénéité. L’enfant doit pouvoir tirer profit d’une scolarité adaptée à son âge et à ses capacités, à la nature et à l’importance de son handicap. L’enfant doit être capable d’assumer les contraintes et les exigences minimales de comportement qu’implique la vie à l’école. L’enfant a acquis ou est en voie d’acquérir une capacité de communication compatible avec des enseignements scolaires, les situations de vie et d’éducation collective.

4Comment sont-ils orientés en C.L.I.S ? L’orientation de ces élèves peut s’opérer selon trois  principaux cas de figure. L’enfant provient de l’école maternelle avec un QI correspondant aux critères (entre 50 et 70). L’enfant est accueilli après quelques “essais” (redoublement, aides spécialisées...). L’enfant est intégré soit à mi-temps, l’autre mi-temps se poursuivant en hôpital de jour, soit à temps complet avec un suivi et des synthèses régulières.

5Quelle orientation après la C.L.I.S ? Jusqu’à présent, bon nombre de mes élèves parvenaient à acquérir des compétences de niveau CE2 leur permettant une orientation en 6ème SEGPA avec comme perspective l’obtention d’un BEP et CAP. L’orientation prévue par l’institution devrait être les UPI. En quantité insuffisante, les autres enfants sont orientés en IME ou en hôpital de jour. Qu’elle soit d’ordre psychologique/psychiatrique, cognitif ou psychosocial, l’enseignant spécialisé ne peut pas supprimer la cause des difficultés de l’enfant. Par contre, il peut chercher à en modifier les effets. Le défi est bien réel et l’enjeu de taille.

Quel choix didactique ?

6Isolée dans ma circonscription scolaire et n’ayant pratiquement aucun contact avec mes collègues enseignant en C.L.I.S, je ne puis qu’exposer ma pratique et m’engager à titre personnel. Elle repose sur la réflexion déontologique que je citais en introduction à mes travaux. En quoi la pédagogie que je mets en œuvre dans ma classe favorise-t-elle la perfectibilité de l’enfant handicapé mental dans ses apprentissages ?

7Issue des théories socio-constructivistes, la pédagogie du projet me semble être un moyen de favoriser les apprentissages. “Apprendre, c’est non pas recevoir un enseignement mais exercer une activité, ; l’élève ne collaborant pas avec le maître qui enseigne, mais le maître collaborant avec l’enfant qui apprend. (Cousinet).

8Pour pratiquer la pédagogie du projet, il faut adhérer aux récentes théories de l’apprentissage qui ont amené à poser une distinction entre enseignement et apprentissage, et de nouvelles relations dans le triangle didactique maître - élève - savoir. L’enfant n’est plus un être passif recevant des placages successifs de notions. Parvenir à impliquer l’enfant intellectuellement dans ce qu’il fait en l’amenant à la réussite et à la satisfaction de progresser constitue mon but prioritaire. Le pari est difficile car il consiste à gérer une tension difficile : finaliser suffisamment le projet pour engager une dynamique positive et être capable de suspendre l’attraction pour prendre le temps d’apprendre.

Projet de classe et projet pédagogique individuel

9Le projet pédagogique individuel indique les compétences que devraient avoir acquises l’enfant en fin d’année scolaire. Il concerne les apprentissages fondamentaux ainsi que les moyens nécessaires à l’élève pour y parvenir : pédagogie mise en place par l’enseignant, travail personnel de l’enfant, modalités de prises en charge pour que l’élève bénéficie d’une aide. Le projet pédagogique individuel est rédigé au cours des premiers mois qui suivent la rentrée après avoir une connaissance suffisante de l’enfant et de ses compétences initiales.

10Le projet de classe est complémentaire et précise l’action concrète à réaliser, les moyens d’y parvenir ainsi que les savoirs et savoir-faire nécessaires à acquérir par l’enfant pour le mener à terme. L’intégration des élèves de CLIS dans l’école est sous-jacente au projet de classe qui est ouvert aux autres classes. Sous forme d’activités décloisonnées, l’aspect social de la différence est mis en pratique.

11Avant de développer un cas clinique abordé sous différents aspects (modèles scientifiques, compétences attendues, productions de l’enfant et modèles opératoires), j’évoquerai quelques exemples de projets dont mes élèves ont été les initiateurs :

  • réalisation d’une exposition sur le tri des médicaments. Collaboration de Pharmaciens Sans frontières et de CYCLAMED. Participation des élèves de l’école.

  • réalisation d’un “1000 défis pour ma planète” organisé par le Ministère de l’Environnement. Action réalisée : mise en place du tri du papier dans toutes les écoles de la circonscription qui le souhaitaient. Pour sensibiliser les enfants et les enseignants, les élèves de CLIS avaient écrit un conte destiné aux écoles maternelles et une plaquette publicitaire pour les écoles primaires. En collaboration avec la communauté urbaine, ils ont également géré et coordonné la livraison des containers à papier.

  • action classe solidaire : correspondance et actions visant à recueillir des fonds pour une classe de CM2 située près de Dakar au Sénégal. Collaboration du rallye Arras-Dakar et d’Aide & Action. Participation d’une classe de CE2 de l’école.

Le Cas  de J.

12Histoire personnelle de l’enfant : en famille d’accueil à l’âge de 8 mois. La mère naturelle accepte de l’abandonner officiellement pour qu’il soit adoptable. L’enfant est adopté par la famille d’accueil à 7 ans. J. change de nom patronymique. Age d’entrée en C.L.I.S  : 9 ans. Cursus scolaire : PS - MS - 2 GS - 2 CLAD -  proposition orientation CLIS ou EPA - refus des parents pour CLIS : va en EPA - échec : orientation en CLIS acceptée

13Critères d’orientation en C.L.I.S. Déficience des processus mentaux : compréhension faible, raisonnement faible, peu de réinvestissement des acquis, grosses difficultés d’abstraction, ne peut se concentrer, difficultés à mémoriser pour lire, transférer. Des troubles psychologiques : souffrance et découragement/échec, enfant très émotif, gros manque de confiance en soi, besoin de l’adulte pour démarrer une activité et pour être valorisé. QI : mai 99 : QIV : 63 - QIP : 77 - QIT : 67. Déficience dans les apprentissages scolaires : en mathématiques,  gros point faible, l’enfant pleure dès qu’il ne réussit pas, notion de dizaine non acquise, pas de sens des opérations, ne raisonne pas, pas d’abstraction.

14En lecture : saute des mots ou en invente, ne parvient pas à répondre à des questions de lecture, ne parvient pas à remettre des paragraphes dans l’ordre, ne parvient pas à donner l’idée générale d’un texte simple. En écriture illisible : malformation des lettres et des liaisons, copie avec des  oublis  de mots. Son niveau scolaire : CP en lecture mais inférieur en mathématiques, réussit les activités apprises par cœur (poésie, dictées...), prend volontiers la parole, aime raconter, aime dessiner et utiliser l’ordinateur, envie de bien faire.

Compétences attendues pour la 1ère année en CLIS par rapport à la déficience des processus mentaux

15Six compétences :

  • Utiliser ses capacités : bonne mémorisation quand appris par cœur.

  • Acquis de CP : lecture - écriture - mathématiques - connaissances générales - habileté motrice - habileté musicale.

  • Utiliser le temps pour : s’intégrer, trouver un équilibre, avoir un sentiment d’appartenance à un groupe, connaître ses compétences, entrer dans un projet de réussite.

  • Acquérir une disponibilité psychologique : sentiment de sécurité dans un petit groupe, se construire des repères (spatiaux - temporels - relationnels).

  • Communiquer et vaincre le sentiment de solitude : relation d’aide dans le groupe, de tutorat avec l’enseignant, de partenariat avec les autres classes.

  • S’engager dans un projet personnel pour acquérir de nouvelles compétences et mener à terme un projet collectif.

L’objectif institutionnel : atteindre un niveau scolaire adapté à l’âge et à ses capacités de CE1

16Cinq critères :

  • Lecture/compréhension :
    Acquérir un vocabulaire riche et varié, savoir situer le lieu, les personnages, l’action dans un récit, faire la distinction réel/imaginaire, utiliser des textes documentaires pour répondre à des questions précises.

  • Production d’écrit = projet de classe :
    Se rendre compte de ses besoins face à la tâche d’écriture, les exprimer, construire des repères pour écrire son histoire, accepter les critiques et en tenir compte lors de la réécriture

  • Ecriture :
    Ecrire avec soin et sans rature, réapprendre à former correctement les lettres et leur liaison, copier un texte sans oubli par la relecture systématique.

  • Langage oral :
    Comprendre et être compris dans une situation de communication, s’exprimer en utilisant un vocabulaire précis dans une situation donnée, s’exprimer en utilisant une structure grammaticale correcte, raconter des histoires en les résumant

  • Mathématiques :
    Acquérir la notion de dizaine, comptine numérique jusqu’à 100, décomposer les nombres à 2 chiffres, connaître la table des doubles, acquérir la notion : ajouter, utiliser un schéma pour résoudre un problème, utiliser les aides disponibles, exprimer ses difficultés pour y remédier.

Un projet didactique

17Sept dimensions :

  • Utiliser les capacités de l’enfant et les valoriser dans le plaisir de faire et de réussir (1ère année : réussite dans les autres apprentissages et dans le projet).

  • Faciliter l'intégration : avoir un sentiment d’appartenance à un groupe, entrer dans un projet de réussite sur un an.

  • Favoriser la stabilité : savoir que certains apprentissages se feront l’année suivante puisque l’on reste dans la classe plusieurs années.

  • Aider à la communication : exprimer ses difficultés, demande d’aide, tutorat...

  • Utiliser les moyens de l’enfant pour bâtir le projet.

  • Evaluer ses moyens par un contrôle continu et comparer les moyens à la fin de l’année/ceux du début.

  • Bâtir un nouveau projet à partir de l’évolution des compétences.

Projet de classe : 1ère année

18Le projet de classe porte sur la maîtrise de la langue, en particulier sur la production d’écrit et favorisant les apprentissages disciplinaires (lecture, découverte du monde, éducation artistique, sportive) :

  • But : réaliser un recueil d’histoires imaginaires.

  • Choix des enfants : écrire des histoires sur des animaux (univers affectif), les assembler pour en faire un livre, donner le livre aux classes de l’école.

  • Contenu :   production d’écrit, relation entre monde réel et imaginaire.

  •  Apprentissages : lecture documentaire.

  • Activités de classement : animaux domestiques - de la ferme - sauvage dans notre environnement.

  • Structure d’une histoire courte : utilisation des productions des anciens élèves comme référents et bases de travail.

  • Partenariat : intervention et collaboration d’un membre du CIE (Centre d’Initiation à l’Environnement).

  • Valorisation : distribution dans les classes de l’école ; échange avec les élèves.

19Le projet pédagogique porte sur les compétences à atteindre en fin d’année scolaire dans les apprentissages fondamentaux :

  • Mathématiques : appartenance à un groupe de même niveau, situation d’apprentissage à partir de jeux et de manipulation, travail sur un fichier, élaboration d’un” cahier de leçons” en relation duelle avec l’enseignant ayant pour but d’inscrire les notions et les contenus essentiels, de le mémoriser pour le réinvestir, de pouvoir l’utiliser comme outil d'aide dans la relation duelle avec l’enseignant pour : exprimer ses difficultés, faire le bilan par rapport aux objectifs du projet pédagogique.

  • Lecture : valorisation de l’enfant pour ses capacités à respecter la ponctuation, l’intonation, favoriser la compréhension à partir de questions simples portant sur des textes documentaires (sur les animaux) = situation de réussite.

  • Production d’écrit : remédiation en écriture, utilisation de la dictée à l’adulte en début d’année, utilisation des productions de l’enfant comme supports de lecture, passage progressif vers l’écriture en autonomie : 1 ou 2 petites phrases jusqu’à l’obtention d’un texte court.

Recherche des éléments de l’intégration

20Les éléments constants sont :

  • Le temps : la stabilité dans la construction des repères, la disponibilité psychologique nécessaire dans les apprentissages (vaincre les parasites).

  •  L’engagement comme aspect contractuel du projet (fonction éducative).

  •  La communication : relation de tutorat avec l’enseignant, relation de collaboration dans la classe, relation de partenariat avec les autres classes (élément éducatif de l’intégration).

  • Les compétences de l’enfant : acquises, point de départ au projet, à acquérir pour réaliser le projet de classe.

Productions de l’enfant : bilan 1ère année

21Quatre résultats :

  • Processus mentaux : plus besoin d’aides extérieures dès entrée en CLIS.

  •  Progrès dans la confiance en soi en fin d’année (=besoin de temps) : questionne lorsqu’il n’a pas compris, communique davantage spontanément mais besoin de l’adulte, persiste pour faire une tâche scolaire), n’est plus agressif avec les autres enfants.

  • Progrès dans la prise d’initiative et dans l’autonomie, a intégré les règles de vie de la classe : services à faire, autonomie dans le travail de groupe.

  • Déficience persiste dans le raisonnement, parfois incohérence dans réponses à des questions de lecture ou en ARP.

22 Pour les apprentissages scolaires le niveau CE1  est atteint :

  • Mathématiques : travail sur fichier de math dans un groupe de niveau, progrès en calcul mental (utilisation de la mémoire), progrès en technique opératoire (mécanisme acquis) et compréhension du sens des opérations (beaucoup de mises en situation, de manipulation, puis de schéma mais pas encore d’abstraction), notion de dizaine acquise qui permet d’aborder d’autres apprentissages, déficience encore du raisonnement quand il n’y a pas possibilité de manip, progrès dans le comportement : ne pleure plus quand il n’y arrive pas, surmonte sa peine et questionne l’adulte en exprimant ses difficultés et en ciblant ce qui ne va pas.

  • Lecture : gros progrès, ne saute plus de mots, n’en invente plus, lecture orale aisée avec respect de la ponctuation et de l’intonation, donc valorisation  (utilisation des textes produits par les élèves comme supports de lecture), questions de lecture, encore incohérence dans certaines réponses mais progrès dans la prise d’indices.

  • Productions d’écrits : a réussi l’objectif du projet de classe mais par le moyen de la dictée à l’adulte car écriture peu lisible, phonétique avec oublis de mots.

  • Autres apprentissages : réussite et valorisation dans les activités liées au projet de classe, informatique.

Compétences attendues pour la 2ème année en CLIS

23Par rapport à la déficience des processus mentaux :

  • Niveau CE1 : lecture, écriture, mathématiques, connaissances générales, habileté motrice, habileté musicale.

  • Utiliser le temps pour : utiliser ses compétences dans les nouveaux apprentissages, entrer dans un projet de réussite.

  • Acquérir une disponibilité psychologique : désir de réussir, angoisse disparue, prise de confiance en soi.

  • Statut psychosocial dans la classe : leader, élève le plus âgé.

  • Communiquer pour réussir : relation d’aide dans le groupe, de tutorat avec l’enseignant, de partenariat avec les autres classes.

  • S’engager dans un projet personnel pour acquérir de nouvelles compétences, mener à terme  un projet collectif, atteindre le niveau souhaité pour une orientation en 6ème SEGPA (compétences connues par l’enfant).

Atteindre un niveau scolaire adapté à l’âge et à ses capacités  CE2 pour 6ème SEGPA

24Cinq objectifs :

  • Mathématiques : maîtriser les 4 opérations (add. sous. multip.div.), numération : nombres à 4 chiffres et grands nombres (écriture-lecture-rangement-ordre), ARP : utilisant le sens des 4 opérations pour résoudre un problème, acquérir l’usage de l’euro.

  • Lecture : accéder au sens des écrits utilisés en classe (roman-contes-documents-courrier), participer au concours de lecture de la classe.

  • Production d’écrits : acquérir règles d’ortho.-gramm.-conj. niveau CE2 par connaissance de la typologie des erreurs, produire un écrit en utilisant le vocabulaire approprié et une structure syntaxique correcte.

  • Ecriture : copier un texte sans faute ni oubli.

25L’enfant ayant acquis une disponibilité psychologique, il est ouvert aux apprentissages : il peut entrer dans l’apprentissage déficient (les mathématiques) en lui proposant une situation réelle et en confiant à l’enfant une responsabilité (manipulation d’argent,tenue d’un cahier de comptes).

Projet  de classe de la 2ème année

26Le projet de classe porte sur l’éducation à la citoyenneté. Son but est d' aider à la scolarisation des enfants d’Afrique en mettant en place des actions visant à collecter des fonds (250 euros) en partenariat avec l’association Aide & Action).

27Pour choisir les enfants à aider, les élèves ont visionné la K7 “Makigni, petite fille d’Afrique”(réalisée par A & A). Un débat s’en est suivi. Une comparaison entre les moyens dont nous disposons dans notre école et ceux existant en Afrique a permis aux enfants de prendre conscience des différences. Comprenant l’importance de la scolarisation et de ce qu’elle permet pour devenir adulte, les élèves ont souhaité réaliser un projet d’aide afin de recueillir des fonds. Une production d’écrit s'établit sous la forme d'une correspondance avec une classe sénégalaise : élèves de CM2 vivant à Rufisque, banlieue de Dakar.

28Les apprentissages sont ainsi adaptés au projet : lecture documentaire (géographie) ;  lecture suivie d’un roman ayant pour thème le racisme ; règles orthographiques et grammaticales niveau CE2. En mathématiques : tenu d’un cahier de comptes pour la vente des objets confectionnés pour recueillir des fonds. Constitution d’un press-book du rallye Arras-Madrid-Dakar. Un partenariat s'instaure avec la classe CE2, soutien du Rotary Club de Nancy, soutien des organisateurs du rallye A-M-D, exposition et spectacles lors de la fête de l’école.

29Le projet pédagogique porte sur les compétences à atteindre en fin d’année scolaire dans les apprentissages fondamentaux :

  • Mathématiques : appartenance à un groupe de même niveau pour atteindre le niveau CE2, situation réelle  d’apprentissage, travail sur un fichier pour abstraire, élaboration d’un” cahier de leçons” en relation duelle avec l’enseignant ayant pour but d’inscrire les notions, , de le mémoriser pour le réinvestir, de pouvoir l’utiliser comme outil-aide. Relation duelle avec l’enseignant pour exprimer ses difficultés et pour faire le bilan par rapport aux objectifs du projet pédagogique.

  • Lecture : lire et comprendre différents types d’écrits utilisés pour le projet.

  • Production d’écrits : dans le cadre de la correspondance, se présenter, présenter son pays et sa région, raconter les différents évènements culturels : fête de ST Nicolas - Carnaval.

  • Expliquer la démarche pour recueillir des fonds éducation artistique : préparation d’un spectacle de danses africaines et de percussions. Confection et exposition d’éléments de styles africains (tentures, cases, cadres...).

Productions de l’enfant pour évaluer les acquis de l’enfant

30Deux résultats :

  • Domaine d’apprentissage, découverte du monde. Consigne : grâce à tes connaissances, complète le texte sur le Sénégal (réponses de J. en italique) : Le Sénégal est un pays situé en Afrique au bord de l'océan Atlantique. Ils vont à la pêche avec des pirogues et mangent beaucoup de poissons. Près de la capitale, il y a un lac qui s’appelle lac Rose. On y retire du sel.

  • Domaine d’apprentissage, mathématiques. Consigne ; en utilisant le tableau que l’on a fait pour le marché de Noël, réponds aux problèmes (réponses de J en italique)
    1) Une personne veut acheter 1 stylo, 1 grand collier et 1 moyenne coquille. Combien devra-t-elle payer ?
    20 + 20 + 15 = 55
    2) Combien d’argent recevrons-nous si toutes les petites coquilles sont vendues ? (il y a 2 façons de calculer, écris-les)
    10 + 10 + 10 + 10 + 10 + 10 = 50
    10 X 5 =50

  • souurce

  • http://rechercheseducations.revues.org/index205.html

Partager cet article

Commenter cet article