Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

La formation continue est un investissement fructueux et mesurable

14 Juin 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مقالات واخبار

L'AVIS de l'expert
«La formation continue est un investissement fructueux et mesurable»
Interview, Chikhi Adib, Directeur Général, Altitude RH
 Publié le : 13.06.2010 | 10h22
   
   
 
La formation continue s'impose comme un moyen durable de motivation et de fidélisation des cadres. Certes la crise a impacté l'engouement des entreprises à former leur personnel, mais une légère reprise a été constatée depuis le début de l'année. Quelques conseils pour bien gérer la formation de ses salariés.
 
 
LE MATIN En cette période de crise et d'après crise, est ce que les entreprises marocaines forment autant qu'avant leurs salariés ?
Chikhi Adib : Il est certain que la crise économique a sensiblement impacté l'engouement des entreprises à former leur personnel. En effet, nous avons bien observé la baisse des commandes émanant régulièrement et habituellement des grandes entreprises. Toutefois, les PME ont mieux résisté que leurs aînées. La cadence chez les PME n'a pas tellement changé. Il est à noter que les budgets alloués par les entreprises à la formation continue et notamment par les plus grandes ont véritablement diminué et dans certains cas de manière vertigineuse.
Le budget de formation s'est retrouvé, des fois, annulé et tout projet de formation mis en veilleuse. Ce qui est manifestement très regrettable ! On n'arrive toujours pas à inculquer au top management que la formation continue est un investissement en capital, fructueux et mesurable. On n'a pas cessé d'expliquer que pendant une période de crise, la pression se fait sentir de part et d'autres, que le changement de poste devient fréquent notamment chez les «golden boys», qu'il n'y a aucun autre moyen de les fidéliser, de les motiver, pendant une période de crise, que de les inviter à réactualiser leurs connaissances et apprendre les nouvelles technicités. La hausse des salaires devenant caduque ! Ce n'est ni un investissement, ni un moyen durable de motivation. Seule la formation continue, dans le cadre d'une stratégie d'ensemble, pourrait jouer ce rôle.

Quel a été l'impact sur les cabinets de formation ?

Pendant cette période de crise, il est aussi une certitude que les cabinets de formation ont manifestement connu des moments périlleux Le nombre de commandes a réellement baissé en volume et en nombre, ce qui a impacté la réalisation des objectifs retracés.
Dans certains cas, la situation est devenue catastrophique pour certains opérateurs de formation. On a réellement assisté à des cessations d'activité ou la mise en veilleuse. Plusieurs consultants et salariés se sont retrouvés en chômage technique. Les grands cabinets de renom ont bel et bien résisté. Vu, leur organisation, Ces derniers ont trouvé la capacité financière pour surmonter le choc. Toutefois, leurs projets de développement, sur le plan national et international, ont été reportés aux calendes greques. A noter certaines exceptions, des cabinets de formations ont poursuivi leur plan de développement en signant des partenariats avec des géants de formation européens, américains ou canadiens, pour la mise en place localement de certains cycles ou diplômes de formation dans des domaines prisés par les cadres marocains. D'autres, ont cherché à acquérir des certifications pour pouvoir dispenser des formations sous la tutelle d'organismes certificateurs ou la poursuite de leur implantation régionale. C'est le cas pour Altitude RH, dans le cadre de la certification des analystes financiers par l'AMF (Autorités des Marchés Financiers). Ou encore, dans le cadre de son implantation régionale avec l'ouverture prochaine de son antenne à Tanger.

Sentez-vous une reprise de l'activité en ce début d'année? Quelles sont les formations les plus prisées ?

Effectivement, une légère reprise de l'activité a bel et bien été enregistrée depuis l'avènement de l'année 2010. Avec, le passage sous silence des effets de la crise économique, la baisse de la médiatisation à son sujet, les différents rapports et sondages optimistes émis par les différentes institutions nationales et internationales, un regain de confiance en économie marocaine a été clairement observé. Les budgets alloués à la formation ont connu une hausse considérable chez la plupart des entreprises consommatrices de formation. Toutefois, l'exécution de ces budgets connaît un retard sans réelle explication. Les entreprises restent toujours frileuses, en veille et observatrices de la conjoncture plus que participatives.
La plupart des entreprises ont commencé que tardivement l'exécution de leur plan de formation. Ce qui a engendré une condensation des actions de formation sur une durée très courte. C'est pourquoi, plusieurs commandes ont été réceptionnées pour livraison en août, mois pendant lequel l'activité de formation est habituellement au point mort.

Quantitativement, la reprise est bien pressentie mais sur le plan comptable, il faudra attendre la fin du second semestre 2010 pour pouvoir le confirmer.
Sur un autre volet, nous remarquons que les entreprises optent de plus en plus pour des thématiques qui demandent de la technicité au détriment des sujets génériques ou transversaux. Ce qui constitue un changement de cap après des années de ferveur pour ces derniers. La logistique, les achats, la production, la finance, la gestion de projet, le commercial, l'assistanat sont les thèmes les mieux prisés.

Que conseillez-vous aux entreprises qui veulent former leurs équipes ?

Tour d'abord, éviter de faire la formation que pour la formation. La formation est un investissement qui a un coût et de ce fait, elle doit faire partie de la stratégie de l'entreprise. Nul n'est censé ignorer qu'un plan de formation n'est élaboré qu'après un travail de longue haleine et de ce fait, il faut abolir les méthodes de conception se basant sur la hâte et la précipitation. Autrement dit, il faut se préparer bien à l'avance. Malheureusement, on observe la tendance contraire chez un bon nombre de nos partenaires.
Ensuite, il faudra se méfier des prix pratiqués par certains opérateurs de formation, voulant casser les prix dans l'espoir de réaliser du chiffre. Or, un tarif sensiblement en dessous du prix du marché laisse prédire, sans doute, un produit de qualité médiocre. Dans le domaine de la formation continue, ceci implique inévitablement des animateurs de statut amateurs et une logistique raisonnablement faillible.

Enfin, nous conseillons aux entreprises à adhérer de plus en plus aux formations inter-entreprises. C'est la meilleure occasion pour le participant de fructifier les échanges d'expériences avec les autres, de connaître d'autres horizons, outils et technicité et de représenter son entreprise auprès des autres.
Notons, en dernier, qu'en intra-entreprises, il faut absolument éviter d'organiser les séances de formation dans les locaux de l'entreprise. Ceci, impacte le bon suivi de la formation par les participants !

Comment concocter un plan de formation qui obtient l'adhésion de toutes les parties ?

L'une des difficultés de l'élaboration du plan de formation tient précisément à la nécessité de concilier des priorités relevant de la vision de l'entreprise d'un côté et des souhaits exprimés par les salariés de l'autre. Ces deux aspects ne s'opposent pas nécessairement.
L'une des vois médianes consiste le plus souvent à conduire une analyse centrée sur les besoins individuels de formation. Ce diagnostic prend appui sur l'observation de la contribution, des résultats obtenus ou tout simplement du comportement du collaborateur concerné. Les préconisations qui en résultent, dés lors qu'elles s'avèrent pertinentes, peuvent faire l'objet d'une adhésion tout à fait naturelle de la part de ce dernier. Cette voie alternative est sans doute, à bien des égards, la plus intelligente. Il faut identifier des actions de formation individuelle qui ont du sens, à la fois pour l'entreprise et pour le salarié, reposant sur le consensus et sur l'adhésion du manager de proximité (N+1) et de son collaborateur.

Comment évaluer ce plan de formation ?

Le responsable formation organise les actions de formation retenues. Il assure la gestion administrative du plan. Il pilote les tableaux de bord et leurs indicateurs pour contrôler à tout moment où en sont l'engagement de son budget et la réalisation du plan. Des solutions informatiques d'aide à la gestion de la formation sont de plus en plus utilisées. Elles permettent de traiter des informations en masse. Le responsable formation doit rendre compte des résultats obtenus compte tenu des investissements réalisés en formation. Pour cela, il veille à l'évaluation des effets des actions de formation. Il évalue ensuite le plan de formation : s'est-il bien inscrit dans la politique de l'entreprise ? Les résultats quantitatifs (nombre de salariés formés, d'actions, dépense…) et qualitatifs sont-ils satisfaisants ? Le budget a-t-il été maîtrisé ? Le pilotage du processus a-t-il été efficace ? A-t-il intégré l'ensemble des acteurs concernés?


Qu'en est-il de l'apport réel des contrats spéciaux de formation? Est ce un moyen d'encouragement et d'optimisation du budget ou de blocage?

Les CSF sont nés automatiquement après les déboires de l'ancien régime. Les textes réglementant la formation continue ont été vite adoptés, sans aucun consensus. Le nouveau régime mis en place a l'air d'un gendarme qui ne pense qu'à l'infraction. A travers la pratique de chaque jour, la présomption de l'innocence s'est retrouvée bafouée. L'entreprise et les opérateurs de formation sont considérés en situation de fraude sauf preuve contraire à présenter.
Le fondement des CSF est à saluer comme moyen d'encouragement mis à la disposition des entreprises pour former leur personnel. Or, les formalités excessives à respecter, ont handicapé cette solution d'essence irréfléchie. Ainsi, la forme n'est aucunement à saluer. Le formalisme a tué le fondement.
De plus, les remboursements ne se font qu'après un long parcours de combattant ! Les taux de remboursement restent à nos yeux très faibles et n'encouragent ni les entreprises à opter pour les CSF, ni les opérateurs de formation à s'inscrire dans la démarche.



Il faut éviter certains points importants :
- Considérer la formation comme une charge.
- Réduire le budget alloué à la formation pendant les périodes de crise. C'est la tendance contraire qui devrait se faire.
- Ne pas suivre la mise en pratique de la formation. Une formation, qui ne serait pas suivie de changement au niveau du poste de travail, serait à considérer comme une dépense en pure perte.
- Considérer le plan de formation en tant que cumul des demandes individuelles.
- Se contenter seulement des évaluations à chaud. L'évaluation à froid étant nécessaire pour l'évaluation de l'action de formation.
   
  http://www.lematin.ma/Actualite/Supplement/Article.asp?origine=sel&idr=759&id=134752
   
  Par Propos recueillis par Nadia DREF | LE MATIN
Supplément Emploi
 
     
Ressources Humaines
Bien gérer la formation des salariés
Publié le 13.06.2010 
Cet outil s'impose comme un moyen durable de motivation et de fidélisation des cadres
 
     
Ressources Humaines
Les cadres courtisés pendant la crise
Publié le 06.06.2010 
Depuis la crise financière, les entreprises sont à la recherche de certains profils pour rester compétitives.
 
     
Ressources Humaines
Mettre en place une bonne politique salariale
Publié le 30.05.2010 
Mettre en place une bonne politique salariale
 
     
Ressources Humaines
Lettre de motivation : Les bonnes astuces
Publié le 23.05.2010 
Il faut se démarquer de la concurrence avec une lettre bien rédigée qui pourra pencher la balance du côté du candidat
 
     
Ressources Humaines
Quel profil est recherché aujourd'hui
Publié le 16.05.2010 
Outre le savoir-faire, le candidat doit avoir d'autres qualités: auto-motivation, innovation…
 
     
Ressources Humaines
Quelles leçons tirer de l'après-crise ?
Publié le 09.05.2010 
Les entreprises sont tenues de mettre en place une nouvelle organisation qui peut s'adapter à telle situation
 
     
Ressources Humaines
L'art d'imposer sa personnalité
Publié le 02.05.2010 
Personal Branding : une nouvelle méthode pour marquer votre différence sur les marchés des compétences
 
     
Ressources Humaines
Comment devenir un bon manager…
Publié le 25.04.2010 
En plus des compétences techniques, le bon dirigeant doit être capable de bien mener les Hommes
 
     
Ressources Humaines
Comment optimiser les coûts RH
Publié le 18.04.2010 
Cette démarche doit être confiée à une équipe de projet et s'appuyer sur un plan d'action bien ficelé
 
     
Ressources Humaines
Les enjeux de la motivation
Publié le 11.04.2010 
La reconnaissance, la récompense et le respect sont les maîtres mots pour fédérer les équipes
 
     
 Page 1 sur 13
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10  
     
 
 

Partager cet article

Commenter cet article