Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

L’école est-elle devenue l’antithèse de la culture ?

21 Août 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مقالات واخبار

L’école est-elle devenue l’antithèse de la culture ?

A l’heure où les enseignants pensent déjà à leur reconversion un an après avoir été affectés.
A l’heure où les programmes scolaires changent au gré des différents ministres qui siègent .
L’école républicaine de Jules Ferry se meurt.
La véritable culture disparait au profit d’un divertissement déguisé en objet culturel. On leur apprend dès leur plus jeune âge à être des consommateurs ignares. Les résultats sont concluants. Très tôt la préoccupation principale de nos chères têtes blondes est l’image qu’il dégage. L’enveloppe corporelle prime sur l’esprit. L’objectif premier étant "de passer à la star ac et d’avoir une meuf*".
L’école a perdu son sens premier : l’instruction. Elle a changé d’objectif. Il faut que les élèves apprennent avant tout à devenir des citoyens. Et oui ce sont les électeurs de demain. Moins ils en savent et plus ils se soumettront. Alors pour cela, on a fait croire que la spécialisation primait sur la culture générale. Dès la 5ème le système scolaire propose aux machines à manger un échantillon d’orientation entre la 4ème technologique, la segpa, la découverte des métiers … L’élève en difficulté à le choix entre différentes voies de garage. Dans la plupart des cas, ceux qui sont orientés dans ces classes sont des perturbateurs ou des élèves qui ne comprennent pas l’intérêt que l’école peut leur apporter. Ces écoliers deviennent des apprentis.
Le système scolaire traditionnel à trouver le moyen de se débarrasser de ces troubles fêtes sans faire appel aux conseils de discipline. Dans ces classes les enseignements professionnels priment sur l’enseignement général. L’élève pourra donc difficilement réintégrer une filière générale car lire Balzac et la petite tailleuse chinoise ne remplace pas la lecture d’un roman de Balzac. Par ailleurs, les classes générales ne valent pas mieux , les élèves n’apprennent plus à penser mais à devenir "des bêtes à concours". Il faut donc ingurgiter le plus de connaissances possible puis le vomir quand on vous le demande. Face à eux, les enseignants qui ont eu et transmettent exactement la même pratique : Le gavage et la régurgitation.

Quel est l’intérêt de cette pratique ? Aucune.
Oui au savoir au service de la construction individuelle .Non au savoir qui abrutit.
 Les connaissances et le savoir sont deux éléments distincts. Les connaissances permettent d’enrichir un savoir. Elles ne sont pas le savoir en lui-même. Celle-ci est la matière abrupte qu’ il faut acquérir et malaxer à la fois. La substance assimilée lorsqu’elle aura été confrontée à différentes pensée servira à la construction d’un moi indépendant. C’est un travail long et douloureux. Lire , lire et relire tout en s’appropriant et en se distinguant des auteurs sur qui nous nous sommes bâtis.
Et un jour, comme par enchantement la pensée individuelle jaillit.

 On oublie souvent que seule la culture peut briser les chaines d’une tradition archaïque et d’un dogme religieux. Comment vont ils pouvoir s’en affranchir si l’école ne remplit plus son rôle ?

 « Le monde est aux mains d’une théorie de crapules qui veulent faire de nous des travailleurs, et des travailleurs spécialisés, encore : refusons... Sachons tout... Soyez un spécialiste de tout. L’avenir est à Pic de la Mirandole. » Boris VIAN

*les propos sont recueillis dans l’excellent film de Jean-Paul LILIENFELD « La journée de la jupe ». Isabelle Adjani joue le rôle de Sonia Bergerac, professeur de français dans un collège « difficile ».

par FOFANA samedi 21 août 2010 - 14 réactions

Non 8%
D'accord avec l'article ?
 

Oui 92%
http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/l-ecole-est-elle-devenue-l-77542?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29

Partager cet article

Commenter cet article