Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Maroc Numeric 2013 Grand engouement pour Injaz 1

12 Juillet 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مقالات واخبار

Maroc Numeric 2013

Grand engouement pour Injaz 1
 
· 88% des étudiants éligibles couverts

· 49 millions de dirhams de subvention


· Injaz 2 intégrera les cycles doctoraux


L’heure du bilan a sonné pour le programme Injaz 2009-2010 (Injaz 1). Et il est nettement positif, et donne plus de visibilité aux prochaines tranches de ce programme, dont celle de 2010-2011 (Injaz 2) a été d’ores et déjà annoncée. Deux ministres et un DG d’Agence nationale ont fait le déplacement à cette occasion. Il s’agit en l’occurrence d’Ahmed Reda Chami, ministre de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies, d’Ahmed Akhchichine ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique et enfin de Azzeddine Al Mountassir Billah, directeur général de l’Agence nationale de régulation des télécommunications. Cinquante mots pour présenter les intervenants… mais pas en vain! Car cela dénote bien de la transversalité de ce programme et de son importance. Autant pour la remise à niveau de notre système éducatif, que pour la résorption de la faille numérique.
En effet, Injaz s’inscrit à la fois dans la priorité stratégique «transformation sociale» du plan Maroc Numeric 2013, et tient une place importante dans le plan d’urgence du 2009-2012 relatif à la qualité de l’enseignement supérieur. Côté résultat, la première année de mise en œuvre a connu un large engouement: 88% des 17.000 étudiants éligibles ont bénéficié du programme, soit environ 15.000 étudiants dispatchés sur 44 établissement supérieurs dans 19 cités nationales. Les taux de réponse à l’offre étant relativement homogène d’une ville à l’autre.
Toutefois, Injaz 1 n’a concerné que les cycles d’ingénieurs et les Masters scientifiques assimilés. Les filières littéraires, économiques, humaines et sociales sont donc exclues d’emblé de ce programme. Une limite qui ne sera d’ailleurs pas dépassée par Injaz 2. Puisque la principale nouveauté de cette deuxième édition annoncée, est d’inclure dans le champ d’éligibilité 3.500 doctorants en sciences et techniques inscrits dans les centres des études doctorales (CEDOC), en plus de 10.000 nouveaux étudiants répondants aux mêmes critères de Injaz 1.
Actuellement, et jusqu’à fin août, l’heure est à l’étude et au «packaging» des propositions commerciales des opérateurs. Les nouveaux packs seront par la suite communiqués lors du lancement de la seconde tranche en octobre. La commercialisation étant prévue pour débuter le 14 du même mois, pour se prolonger jusqu’au terme de l’année 2010. En attendant, quelques dérives ont été déplorées: certains bénéficiaires profitant de l’opportunité pour revendre les ordinateur sur le marché informel, détournant ainsi l’objectif final du programme. «Cette pratique est infinitésimale, et ne peut être évitée», rétorque Akhchichine. D’une façon ou d’une autre, avec les 49 millions de dirhams de subvention étatique, Injaz a sans nul doute contribué à l’élargissement du parc informatique national, et élargit la clientèle captive des opérateurs participants.

Othmane ZAKARIA
 
Envoyer à un amiImprimer cet article Automobile: Les affaires reprennent en juin     Prodec: Une autre usine pour diminuer les coûts


  L'économiste 

Partager cet article

Commenter cet article