Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

FRANCE:RENTRÉE - "Cours le matin, sport l'après-midi", une petite révolution à l'essai

31 Août 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مقالات واخبار

ÉDUCATION

RENTRÉE - "Cours le matin, sport l'après-midi", une petite révolution à l'essai

Par Chloé Durand-Parenti

RENTRÉE - "Cours le matin, sport l'après-midi", une petite révolution à l'essai

Chaque établissement participant recevra 5.000 euros pour organiser les déplacements des élèves sur les installations sportives © MAXPPP

C'est l'une des petites révolutions de cette rentrée scolaire 2010. Sept mille élèves répartis dans 83 collèges et 41 lycées vont tester un nouveau rythme scolaire. L'expérimentation baptisée "Cours le matin, sport l'après-midi" consiste à concentrer l'ensemble des disciplines dites fondamentales sur la matinée. L'après-midi, place à la pratique d'activités physiques. Objectifs principaux affichés par le ministère : doper la réussite des élèves et contribuer à leur santé. Le modèle répond à l'une des promesses de campagne de Nicolas Sarkozy, qui disait alors vouloir "doubler le nombre d'heures de sport à l'école".

Au lycée Jean Vilar de Meaux, en Seine-et-Marne, les 22 élèves d'une classe de seconde ont déjà vécu à ce rythme l'an dernier. Tous leurs cours - excepté les deux heures d'EPS au programme - ont eu lieu le matin, entre 8 h 30 et 13 h 30, une pause déjeuner ayant été aménagée vers 10 h 45. L'après-midi, les adolescents ont découvert - sans être notés - des activités sportives rarement pratiquées par les scolaires : escrime, lutte, tir sportif, voile, VTT, boxe française, échecs et même boules lyonnaises... Tous les mois, l'équipe pédagogique s'est réunie pour observer les effets du dispositif et éviter tout dérapage préjudiciable à la scolarité. Une diététicienne et un centre médico-sportif ont également assuré un encadrement médical.

Quid du rythme biologique ?

Résultats ? "Même si l'on ne peut tirer de conclusions, cette classe est - des 10 secondes de l'établissement - celle qui a le plus progressé sur les trois trimestres", affirme le proviseur Bernard Lociciro. "Les parents ont trouvé leurs enfants beaucoup plus détendus le soir pour faire leurs devoirs. Ils se couchaient moins tard et s'endormaient plus facilement", rapporte-t-il. Deux autres classes de seconde et une de première S vont aussi passer à ce rythme à la rentrée. "Des professeurs qui s'étaient montrés très sceptiques l'an dernier ont même choisi de se lancer", souligne Bernard Lociciro.

Du point de vue du rythme biologique des adolescents, cette nouvelle organisation de la journée ne semble pourtant en rien pertinente. "Il convient absolument d'éviter de proposer des activités dont la charge cognitive est importante, qu'elles soit intellectuelles ou physiques, en début de matinée et durant les premières heures de l'après-midi", affirme René Clarisse, maître de conférences en psychologie à l'université de Tours. "Le niveau d'attention des adolescents remonte ensuite entre 15 heures et environ 18 heures", explique-t-il. Un créneau que le système n'exploite pas. "De plus, on sait que c'est entre 13 et 15 heures que les accidents sont les plus fréquents lors des activités physiques", souligne le chronopsychologue.

Un système contesté outre-Rhin

Le modèle a déjà été testé en primaire, à l'initiative du président Chirac, durant l'année 1996-1997. Il avait alors été jugé peu efficace en termes de résultats scolaires. Le Snep-FSU, très largement majoritaire chez les enseignants d'éducation physique et sportive (EPS), qui affirme que 4.500 postes de professeurs d'EPS ont été supprimés sur cinq ans, redoute que cet enseignement soit "transformé en animation".

Quant à Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU - fédération très largement majoritaire chez les enseignants -, elle s'interroge sur la pertinence de l'expérimentation d'un modèle scolaire allemand qui "n'a pas fait ses preuves". Au vu de la mauvaise note de l'Allemagne dans l'étude comparative des systèmes éducatifs menée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en 2000, le système a, en effet, été remis en cause outre-Rhin. Reste que, contrairement aux adolescents allemands, les 7.000 élèves français ne seront pas livrés à eux-mêmes l'après-midi mais pratiqueront leurs activités de détente dans un cadre scolaire. L'expérimentation prévue sur trois ans doit faire l'objet d'une évaluation. La conférence nationale sur les rythmes scolaires, mise en place en juin dernier, devrait suivre de très près les premiers résultats.
http://www.lepoint.fr/societe/rentree-cours-le-matin-sport-l-apres-midi-une-petite-revolution-a-l-essai-31-08-2010-1230493_23.php?xtor=EPR-6-[Newsletter-Quotidienne]-20100831

Partager cet article

Commenter cet article