Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Enseignement Labida dresse le bilan de la réforme

17 Juillet 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مقالات واخبار

Enseignement
Labida dresse le bilan de la réforme
L'heure était pour l'évaluation afin de diagnostiquer forces, faiblesses et défis du système éducatif national.
 Publié le : 16.07.2010 | 17h05
   
 
 
Le système éducatif national reste un chantier ouvert. C'est en effet, ce qui ressort de la présentation de la Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, chargé de l'Enseignement scolaire, Latifa Labida, lors de la neuvième session des travaux du Conseil administratif de l'Académie régionale d'éducation et de formation du Grand Casablanca.
 
Cette session, qui a eu lieu le 14 juillet dernier, intervient un an après la mise sur les rails du Plan d'Urgence. «Nous sommes réunis ici pour présenter un premier bilan d'une année de réforme», a souligné Labida, précisant que le ministère est entrain de collecter les données pour dresser un bilan global d'une année du programme du plan d'urgence. «Nous procédons à une évaluation globale pour détecter les faiblesses, consolider les efforts déployés pour réussir notre défi, celui de dynamiser le système éducatif national», a-t-elle souligné.
Lancée en septembre de l'année 2008, ce plan vise à accélérer le rythme de la réforme et à rattraper les retards enregistrés dans la réalisation de certains chantiers liés à l'enseignement.

Labida a, à cette occasion, mis en exergue les initiatives prises par toutes les composantes du ministère pour aboutir à des solutions définitives et achever les projets en cours de réalisation dans les différents cycles de l'enseignement.
«Ainsi, 168 établissements scolaires ont été créées, dont 61 au milieu rural. Soit 4.860 nouvelles classes scolaires, dont 1.493 en zone rurale», soutient la secrétaire. Et de poursuivre: «La généralisation de la scolarité en milieu rural a atteint 100% pour le primaire. Ce taux consolide une progression par rapport à l'année 2008-2009. Il a grimpé de 53,9% à 55,9% en 2009-2010. Nous avons entamé des projets de rénovation de 2.781 établissements scolaire. Ces travaux de rénovations sont presque finis dans 442 établissements».

La secrétaire s'est étalée sur les réalisations, mais elle a rappelé en outre, à cette occasion, certains problèmes que rencontrent le secteur à Casablanca (en particulier) et les autres villes du Royaume, telle la surcharge dans les classes, surtout dans les quartiers périphériques.
En conclusion, Latifa Labida a précisé que «le secteur de l'enseignement a besoin d'une mobilisation nationale continue qui interpelle non seulement l'Etat mais aussi les différentes composantes de la société. Nous invitons tous les acteurs à s'investir pour réussir la réforme du système de l'enseignement et que le partenariat reste un levier majeur pour garantir la réussite de toute réforme».

Pour sa part, Khadija Benchouikh, directrice de l'Académie Régionale d'Education et de Formation du Grand Casablanca, a souligné que la réforme a donné, jusqu'à présent ses fruits. «Nous avons atteint un taux de 99,8% dans la généralisation de la scolarité pour le cycle primaire à Casablanca», assure-t-elle.
Selon ses propos, le nombre des enfants scolarisés concernés par la généralisation est de 8.000, dont 17 % n'ont jamais été sur les bancs de l'école et qui sont le produit de l'exode rural. «Nous sommes en train d'établir nos diagnostiques afin de trouver les bonnes solutions des problèmes de surcharge et du manque d'équipements au sein des établissements scolaires de la ville de Casablanca».

Mobilisation totale et continue

Réformer c'est impliquer et responsabiliser tous les acteurs du système éducatif. Il est question d'une mobilisation continue, d'un côté, en faveur de l'école nationale et de l'élaboration d'un contrat de confiance et de qualité avec tous les acteurs du système éducatif, de l'autre.
Le plan de réforme évoque un principe de décentralisation qui considère la nécessité d'adapter l'éducation et la formation aux besoins régionaux et locaux, afin de simplifier, rationaliser et accélérer les procédures de gestion du nombre grandissant d'infrastructures et l'effectif croissant des apprenants et des encadrants dans le secteur, tout en situant clairement les responsabilités, en tout lieu à travers le pays, pour résoudre les problèmes pratiques du secteur sur place.
   
 
   
 
 Repères
Généralisation de la scolarité
  Les efforts dans ce volet consolident une progression par rapport à l'année 2008-2009. Les responsables veulent atteindre 100% en 2012.
  Evaluer pour mieux faire
  Une vraie évaluation de la qualité du système d'éducation et de formation peut constituer un outil pour insuffler la réforme et dynamiser le secteur.
  Manque d'équipements
  Le secteur souffre d'une série de problèmes comme le déficit en enseignants, agents et cadres administratifs et le manque d'équipements. Certains établissements n'ont ni électricité ni eau potable.
 

Par Abderrahim Bourkia | LE MATIN

http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=116&id=136623

   
 

 
 
 
Le ministère a entamé des projets de rénovation de 2.781 établissements scolaire. Ces derniers sont presque finis dans 442 établissements.
 

Partager cet article

Commenter cet article