Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Des projets pour relifter des écoles publiques

12 Février 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مقالات واخبار

Des projets pour relifter des écoles publiques
 
· Une initiative de l’association Enfance Maghreb Avenir

· 4,9 millions de DH pour réhabiliter 7 établissements


· Elle bénéficie de l’aide de mécènes


«CHACUN doit être convaincu que l’école est ce miroir qui reflète sans cesse les contours de la société de demain, et que pour fortifier la société, il faut d’abord prémunir l’école». Cet extrait du discours du Roi, aux participants au colloque du 23 mai 2007 sur «l’école et le comportement civique», valide le crédo de l’association Enfance Maghreb Avenir (EMA), qui veut que «l’école soit un droit et non un privilège». Mais, au-delà, l’enjeu de cette association, fondée en 2006 par Najate Limet, est de réhabiliter des établissements scolaires dans les banlieues et bidonvilles des grandes agglomérations du Royaume, en collaboration avec l’Education nationale, via les délégations provinciales. Car le constat est sans équivoque: «ce qu’on nomme écoles dans ces quartiers, ce sont simplement des bâtiments préfabriqués, posés au milieu de nulle part, entourés par des ordures et des sacs-poubelles». Najate Limet est en colère à chaque fois qu’elle égraine les maux de «ces écoles publiques» dont elle dit que ce sont les oubliées du système éducatif.
Tout démarre avec des visites d’écoles de bidonvilles. Sur les 4 écoles visitées, des élèves sont entassés jusqu’à 60 par classe, manquant de tout: manuels scolaires, cahiers et matériels pédagogiques. De plus, l’absence de bibliothèque, de salle multimédia ou encore d’activités extrascolaires a fini par révolter les membres de l’association. «L’Etat tente depuis plusieurs années de réduire ces insuffisances, mais la situation est telle que sa seule action ne pourra réduire ces inégalités», est-il indiqué. Aussi, l’association a décidé de mettre la main à la pâte et de faire quelque chose pour ces écoles. Très vite, les actions sur le terrain se sont multipliées. Réaménagement des écoles en y apportant de l’électricité, de l’eau potable, des sanitaires, des salles de classe décentes, des bibliothèques…
Les premières actions de l’association sur le terrain ont porté sur 5 écoles primaires et 2 collèges. Pour gagner la confiance de ses donateurs, EMA dresse le bilan de ses réalisations et les projets dans le pipe. Pour des soucis de transparence, l’association met à disposition ces informations sur simple demande. Ce qui n’est pas sans rassurer l’un de ses principaux parrains, le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca, présent sur les chantiers d’EMA depuis 2008. Le laboratoire a pris en charge les frais de rénovation du terrain de sport et des sanitaires du collège Rachdi (ex-collège Lahwawra), à hauteur de 200.000 DH, et ses salariés ont également participé pendant une journée à la peinture des salles de classe du collège. C’est le même montant offert par ce laboratoire pour la construction du mur d’enceinte de l’école Ouled Smaïl toujours dans la province de Nouaceur. Il y va de même pour la dizaine d’autres partenaires de l’association (Qualiconsult Quacot, Fondation de France, Aircelle, SGTM, encore STCR ou Mlahfi).

B. T.
leconomiste.com
 
Envoyer à un amiImprimer cet article Agadir/Environnement Comment préserver le verger national

Partager cet article

Commenter cet article