Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Célébration de la Journée de la Terre au Maroc

22 Avril 2010 , Rédigé par mazagan Publié dans #مقالات واخبار

Point de ravitaillement d'eau à El Kora, un quartier de Rabat au Maroc.
Photo: Abdelhak Senna / AFP
Par RFI

Pour la 40è année consécutive, la terre est célébrée ce 22 avril. Cette fête mondiale, créée en 1970 par un sénateur américain, entend promouvoir la protection de l’environnement. Pour l’occasion cinq villes dans le monde ont été choisies pour leur rôle exemplaire en terme de protection de l’environnement : New York, Tokyo, Calcutta, Buenos Aires mais aussi la capitale marocaine Rabat. Le Maroc qui n’est pas peu fier de pouvoir se présenter en leader africain de la protection de l’environnement.

La Journée de la Terre est célébrée chaque année depuis le 22 avril 1970. L’initiative a été lancée aux Etats-Unis par le sénateur démocrate du Wisconsin Gaylord Nelson, précurseur de la défense de l'environnement. Depuis, la manifestation a pris une ampleur mondiale et est relayée concrètement par des milliers d’organisations locales et internationales dont l’Unesco. Cette quarantième édition est placée sous le signe de l’eau : «Faites-vous attention à l’eau ?» est le message qui sera porté cette année.

La journée de la terre à Rabat, avec notre correspondante

Dans les rues, des arbres verts en carton ont envahi la capitale. «Evitons de gaspiller l’eau » peut-on y lire. Les lampadaires ont été décorés de pots de fleurs et plus un rond point n’est dégarni. Rabat veut être à la hauteur de l’évènement mondial.

Saïd Mouline, directeur du centre de développement des énergies renouvelables, explique que le Maroc a pris conscience de l’importance de la question : « Rabat a fait énormément d’efforts pour tout ce qui est développement durable : je pense à la gestion des déchets de la ville, à la station d’épuration, au transport en commun avec tout ce qui est mis en place pour un nouveau tramway

En attendant le tram d’ici la fin de l’année, ce sont toujours les vieux autobus qui sillonnent la capitale. Au Maroc, le chantier écologique est immense : il n’existe que cinq décharges dans tout le pays et 90% des eaux usées atterrissent toujours dans la nature ou dans la mer.

Pour Dieter Uh, chef de la coopération allemande et spécialiste des énergies renouvelables, il y a urgence : « Objectivement il y a urgence à agir, compte tenu des problèmes de pollution de l’eau, des sols et de l’air. Je pense que la classe politique a compris que la protection de la nature, l’environnement, ce n’est pas seulement des coûts supplémentaires mais cela peut aussi être un business. »

Mais devenir écolo coûte cher. Le Maroc compte sur les investisseurs pour financer des projets pharaoniques. Par exemple, il lui faut trouver 9 milliards de dollars pour qu’en 2020 le royaume produise 20% de son énergie grâce à des panneaux solaires. Il reste à convaincre les Marocains de l’intérêt de devenir écolos et d’affronter des investissements aussi lourds.
 

tags : Environnement - Maroc
http://www.rfi.fr/contenu/20100422-celebration-journee-terre-maroc?ns_campaign=nl_MONDE220410&ns_mchannel=newsletter&ns_source=emailvision&ns_linkname=lire-2&ns_fee=0

Partager cet article

Commenter cet article