Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Bilan de l'alphabétisation en 2010 Pour réduire le taux d'analphabétisme

13 Octobre 2010 , Rédigé par mohamedمحمد Publié dans #مقالات واخبار

ilan de l'alphabétisation en 2010
Pour réduire le taux d'analphabétisme
l'exercice 2009-2010 a été marqué par la finalisation des divers chantiers déjà ouverts dans le domaine de l'alphabétisation.
 Publié le : 13.10.2010 | 15h33
   
 
 
Le programme d'alphabétisation est sur les bons rails. Lors de la rencontre organisée pour la présentation du bilan des réalisations enregistrées au titre de l'année 2010, mercredi dernier à Rabat, la Direction de la lutte contre l'analphabétisme n'a pas caché sa satisfaction quant aux résultats obtenus et il y a de quoi.
 
Selon les statistiques datant de la même année, le nombre des bénéficiaires du programme d'alphabétisation a atteint 706.394 personnes, soit une augmentation de 7,5% par rapport à 2009 qui a connu l'inscription de 656 307 personnes. Selon le directeur de la lutte contre l'analphabétisme, les efforts déployés par le Maroc en matière d'analphabétisme ont permis de réduire le taux d'analphabétisme dans notre pays, de 13% ces sept dernières années pour atteindre 30% en 2010 alors qu'il était de l'ordre de 43% en 2004.

D'après le même responsable, il est prévu de réduire encore ce chiffre pour arriver à un taux d'analphabétisme de 20% en 2015 dans l'objectif d'éradiquer ce fléau à l'horizon de 2020. «Le cumul des inscrits dans ce programme pendant les 7 dernières années (2003 à 2010) a atteint plus de 4,5 millions de personnes, soit plus que le double du cumul des bénéficiaires pendant près de 20 ans entre 1982 et 2002 estimé à 2 millions de personnes seulement. C'est dire l'importance du chemin parcouru depuis le lancement de ce projet d'envergure. Le rythme des réalisations a très sensiblement augmenté», affirme M. El Habib Nadir.

Selon donc les statistiques qui ont été rendues publiques lors de cette rencontre, les femmes représentent la grande majorité des personnes inscrites dans ce programme, à l'instar des années précédentes, soit 85,3% des bénéficiaires avec 602.000 inscriptions féminines, dont 280.000 dans le milieu rural. Le nombre des hommes inscrits n'a pas, quant à lui, dépassé 104.000, soit un pourcentage de 14,7%.

Les associations ont joué un grand rôle dans la mise en œuvre de ce projet grandiose dans la mesure où ils ont contribué à l'inscription des bénéficiaires à hauteur de 50%. «Il va sans dire que les résultats obtenus sont le fruit d'une coopération fructueuse entre le ministère, les opérateurs publics ainsi que la société civile à laquelle revient le mérite d'avoir fait adhérer plus de 338.940 personnes au programme», ajoute M. Nadir. S'agissant de la répartition des bénéficiaires selon leur lieu de résidence, on apprend donc que cet indice est resté stable par rapport à l'année précédente. Le nombre des bénéficiaires au programme en milieu rural a atteint 50,1% (soit 353 927 personnes) contre 49,9% en milieu rural ( 352 467 inscrits).

Outre les réalisations quantitatives, l'exercice 2009-2010 a été marqué par la finalisation des divers chantiers déjà ouverts dans le domaine de l'alphabétisation, visant à réaliser les objectifs déclarés par le gouvernement, à savoir la réduction du taux d'analphabétisme à moins de 20 % en 2012.

Dans ce sens, différents projets qualitatifs ont été réalisés. Il s'agit notamment de la conception et du développement d'un système d'information pour le management des programmes d'alphabétisation (SIMPA) ; l'élaboration d'un nouveau manuel de formation de base des adultes "l'Alphabétisation pour l'employabilité", d'un guide d'alphabétisation en français "J'apprends, je me développe" et d'un nouveau manuel intitulé "Formation de base en éducation routière".

Les actions ont concerné aussi la mise en place d'un dispositif national d'évaluation et de certification des compétences et la réalisation de plusieurs études de terrain concernant des thèmes en relation avec le domaine de l'alphabétisation (étude d'impact des programmes d'alphabétisation, étude sur le coût de l'analphabétisme au Maroc, étude sur l'insertion socioprofessionnelle des néo-alphabètes, étude sur l'adhésion des entreprises aux programmes d'alphabétisation, étude sur les facteurs de déperdition des bénéficiaires des programmes d'alphabétisation et les facteurs de motivation des bénéficiaires,etc.).

Des actions pour améliorer le côté qualitatif

Parallèlement à la mise en œuvre du programme d'alphabétisation, une attention particulière a été accordée, au cours des dernières années, à l'amélioration de la qualité de l'intervention et à la diversification des approches pour toucher le grand public. Dans ce sens, le ministère de l'Education nationale s'est engagé à l'élargissement du partenariat avec les associations, qui a connu une nette extension ces dernières années. Le nombre des associations partenaires est passé donc de moins de 100 ONG en 2002 à plus de 800 en 2010. Il a été procédé également à la mise en œuvre d'actions novatrices d'alphabétisation, en lien avec l'insertion socioéconomique des femmes en particulier et le lancement avec l'appui de l'UNESCO, d'une expérience pilote de mise en place des Centres d'apprentissage communautaires, comme nouveaux espaces de formation tout au long de la vie.
On a noté également la mise en œuvre de la convention de partenariat entre le ministère de l'Education nationale et le CCDH dans le cadre du programme de réparation communautaire qui vise au renforcement des programmes d'alphabétisation dans les zones concernées ainsi que la mobilisation de nouveaux intervenants dans le domaine de l'alphabétisation tels le département de l'Intérieur et le haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification.
   
 
   http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=110&id=140308
  Par Yousra Amrani | LE MATIN
   

Partager cet article

Commenter cet article