Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'education et de formation

Gestion de classe=L’apprentissage coopératif /Lexique

14 Mai 2009 , Rédigé par mazagan Publié dans #METHODOLOGIE DU FRANCAIS

L’APPRENTISSAGE COOPÉRATIF EN GROUPES RESTREINTS :

Approche interactive de l’organisation du travail en classe selon laquelle les élèves apprennent les uns des autres ainsi que de l’enseignant et du monde qui les entoure. Les élèves, réunis en groupes de deux (2) à cinq (5) membres, joignent leurs idées et leurs forces pour apprendre de manière plus efficace. Le travail de l’équipe est structuré de telle sorte qu’il favorise une participation équitable de chacun au travail du groupe.

LES COMPOSANTES :

POUR QUE LE TRAVAIL EN ÉQUIPE SOIT VRAIMENT COOPÉRATIF, IL FAUT TENIR COMPTE DE CES SIX COMPOSANTES :

1) L’esprit d’équipe :

Pour que les élèves aient plaisir à travailler en équipe, il faut leur donner la chance de se connaître et d’échanger sur des sujets qui leur tiennent à cœur. Il faut prendre le temps de vivre des activités favorisant une meilleure connaissance de soi et des autres, développant la confiance, le respect et un sentiment d’appartenance. Soigner le climat permet une meilleure interaction dans l’équipe et facilite l’apprentissage.

2) L’hétérogénéité des équipes et leur composition :

Les équipes regroupent de deux (2) à cinq (5) élèves. On s’entend pour dire que l’équipe idéale est celle de quatre (4) élèves. Les équipes peuvent être formées au hasard pour un travail de courte durée. Pour former des équipes de base, l’enseignant essaie de structurer des équipes hétérogènes regroupant des garçons et des filles possédant des forces académiques, des habiletés personnelles et sociales et des talents différents.

3) L’interdépendance positive et la responsabilisation :

Les activités sont structurées de façon telle que les membres de l’équipe aient besoin les uns des autres pour atteindre un objectif commun. Divers moyens permettent de créer l’interdépendance : un but commun à atteindre, une récompense si chacun réussit, des outils de travail complémentaires ou un seul exemplaire pour l’équipe, chacun est responsable d’une partie de la tâche, chaque équipe se voit confier un rôle différent ... De plus, dans l’équipe, chacun est responsable de sa tâche et de ses apprentissages mais aussi, il se doit d’aider les membres de son équipe à apprendre.

4) Les habiletés coopératives :

Parler à voix basse, attendre son tour, écouter, encourager, partager ses idées, etc. sont des habiletés nécessaires au bon fonctionnement des équipes de travail. Ces habiletés ne sont pas innées; elles doivent être enseignées aux élèves et pratiquées car elles facilitent la communication, le leadership, la prise de décisions, le règlement des conflits. La littérature propose plusieurs activités en ce sens.

5) L’objectivation :

Il est important que l’enseignant amène les équipes de travail à évaluer leur fonctionnement de groupe de façon régulière. Cela permet à l’équipe de renforcer ce qui est positif, d’identifier et de corriger les points faibles, de se donner des défis pour mieux travailler ensemble.

6) La simultanéité des interactions :

À l’intérieur de chaque groupe restreint, tous les élèves doivent s’impliquer activement. Ils ont ainsi plus d’occasions de verbaliser leur pensée, de confronter leurs idées, d’apprendre et d’aider les autres à apprendre.

Les structures coopératives :

Elles constituent un cadre, une procédure qui permet de structurer, d’organiser les interactions des élèves et de favoriser l’interdépendance. Ajoutez-y un contenu d’apprentissage selon la discipline enseignée et vous obtiendrez une activité coopérative. Un grand nombre de structures utilisées en apprentissage coopératif s’inspirent de la méthode structurale élaborée par Spencer Kagan en 1993 .



Conseils pratiques :
  • Se donner du temps, à soi et à nos élèves. Les premiers essais en apprentissage coopératif sont souvent maladroits : tout le monde est en apprentissage!
  • Soigner le climat de la classe : entraide, respect, encouragements, renforcement positif.
  • Aider les élèves à se connaître, à être bien ensemble. Apprenez-leur à régler leurs conflits.
  • Ne pas essayer de tout expérimenter en même temps. Appliquer la théorie des " petits pas ".
  • Apprendre à nos élèves à coopérer, enseigner et pratiquer les habiletés coopératives nécessaires.
  • Ne pas intervenir trop vite dans les équipes. Ils doivent apprendre à régler leurs problèmes.
  • Aider le hasard s’il le faut lorsqu’on forme ainsi les équipes : éviter de placer ensemble des caractères incompatibles.
  • Retirer de l’équipe l’élève qui «bousille» tout et lui demander de faire le travail seul.
  • Faire objectiver les élèves sur leur fonctionnement dans l’équipe et donner de la rétroaction positive.
  • Ne pas lâcher ! Vous allez réussir. Expérimenter en même temps qu’un collègue. À deux, on se soutient, on coopère !

http://www.csaffluents.qc.ca/rmi/pages/gestion-classe2.html

Partager cet article

Commenter cet article